Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Privas : le compteur Linky devant la justice

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Une centaine de plaignants étaient pour la première fois devant le tribunal de grande instance de Privas ce jeudi matin. Ils demandent à Enedis de ne plus installer de compteur Linky. L'affaire a été renvoyée au 20 décembre.

Photo d'illsutration
Photo d'illsutration © Maxppp -

Les plaignants demandent à la justice de se prononcer en référé sur la pose de compteurs Linky. Ils souhaiteraient que toute pose soit stoppée avant un jugement sur le fond de ce dossier.   

Les arguments des plaignants

Le premier argument, c'est le respect du droit à la santé. Les plaignants dénoncent les ondes émises par le compteur Linky, dangereuses pour la santé selon eux. Certains souffrent déjà et sont certains que c'est Linky qui est en cause, d'autres appliquent le principe de précaution. 

Deuxième argument : le respect de la vie privée. Le compteur est accusé de récolter des données nombreuses et précises sur votre mode de vie. Enfin et plus concrètement il y a les dysfonctionnements. Des plaignants ont observé des compteurs qui prennent feu et des coupures incessantes de courant.  

Première audience d'une longue série

Ce jeudi matin, une cinquantaine de plaignants avaient fait le déplacement au palais de justice de Privas. L'affaire a fait l'objet d'un renvoi pour qu'Enedis puisse préparer ses arguments. La nouvelle audience devant la chambre des référés a été programmée au 20 décembre.

Cette audience était la première d'une longue série. 22 tribunaux ont été saisis partout en France. Mercredi prochain, le 21 novembre, 310 plaignants drômois vont exposer leurs griefs devant la justice à Valence. Là aussi, l'affaire sera sans doute renvoyée.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu