Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Professeur tué dans les Yvelines : choqués, les enseignants de Drôme et d'Ardèche se rassemblent en hommage

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La sidération règne au sein de la communauté enseignante, au lendemain de la décapitation d'un professeur à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Plusieurs rassemblements sont organisés ce dimanche dans la Drôme et en Ardèche.

La FSU de la Drôme appelle à un rassemblement dimanche 18 octobre à Valence, après l'assassinat d'un professeur dans les Yvelines.
La FSU de la Drôme appelle à un rassemblement dimanche 18 octobre à Valence, après l'assassinat d'un professeur dans les Yvelines. © Radio France - Claire Leys

"Effroi", "choc", "sidération", les enseignants drômois et ardéchois n'ont pas de mots assez forts pour réagir après la décapitation d'un professeur à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), ce vendredi. Il s'agit d'un "attentat islamiste caractérisé", a déclaré Emmanuel Macron, car l'enseignant avait montré des caricatures du prophète de l'Islam à ses élèves. 

"Mes collègues et moi sommes très touchés, parce qu'on se dit que ça aurait pu arriver à l'un d'entre nous", témoigne Stéphane Moulain, professeur d'histoire-géographie au collège Monod à Montélimar (Drôme). "Les caricatures de Charlie Hebdo, je les montre moi aussi en classe. Et je continuerai à le faire, ajoute le professeur. Je suis d'autant plus sidéré qu'avec mes élèves, je n'ai jamais connu de tensions sur cette thématique."

Rassemblements à Valence, Saint-Vallier et Tournon

Pour soutenir les personnels de l'Education nationale, la Fédération syndicale unitaire (FSU) de la Drôme et le syndicat général de l'Éducation nationale appellent à un rassemblement ce dimanche à Valence. Les enseignants se regrouperont place de la Fontaine monumentale, à 15h "pour réaffirmer notre attachement indéfectible à la laïcité et à la liberté d'expression", précise la FSU. Un autre rassemblement est prévu ce dimanche devant le collège de Saint-Vallier (Drôme), à 11h. A la même heure, la communauté éducative de Tournon-sur-Rhône (Ardèche) se réunira place de la Résistance devant le collège Marie-Curie de Tournon.

"Avec ce climat très pesant, le risque c'est que certains enseignants s'autocensurent et renoncent à faire ce qu'ils avaient prévu pour éviter des ennuis, réagit Jean-Louis Mollard, responsable départemental de la FSU dans la Drôme. Les enseignants font preuve de courage au quotidien pour mener à bien leur mission éducative, ils doivent être soutenus par les institutions", ajoute-t-il. Dans un message vidéo, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a promis aux professeurs que l'Etat serait à leurs côtés pour les "protéger". Il a reçu les syndicats de professeurs au ministère ce samedi matin avec le Premier ministre Jean Castex. 

Les responsables politiques réagissent en Drôme-Ardèche

Plusieurs responsables politiques de Drôme et d'Ardèche ont tenu à rendre hommage au professeur assassiné. Les députées La République en Marche de la Drôme Célia de Lavergne et Mireille Clapot ont réagi sur Twitter, dénonçant "un acte terrible, injuste et révoltant" et "une horreur sans nom".

"Un hussard de la République est tombé, emmené par la haine d'un fanatique", écrit l'Ardéchois Olivier Dussopt, ministre délégué aux Comptes Publics, sur son compte Twitter. Nathalie Nieson, maire de Bourg-de-Péage, transmet ses pensées à la famille de la victime et à la communauté éducative, tout comme le maire de Saint-Vallier, Pierre Jouvet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess