Société

Projet de mosquée à Bordeaux : pas de rassemblement place Stalingrad samedi

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde jeudi 6 février 2014 à 17:41

Les deux rassemblements étaient programmés au pied du Lion Bleu place Stalingrad à Bordeaux
Les deux rassemblements étaient programmés au pied du Lion Bleu place Stalingrad à Bordeaux © Radio France

Le Front national devra déplacer sa manifestation prévue samedi contre le projet d'un centre islamique dans le quartier de la Bastide à Bordeaux. Une contre-manifestation était annoncée au même endroit, place Stalingrad, et à la même heure. La préfecture souhaite éviter que les deux cortèges ne se retrouvent face à face.

Le Front national en a fait le temps fort de sa campagne des municipales à Bordeaux. Son candidat Jacques Colombier appelle à une manifestation samedi à 15 heures contre le projet de centre musulman dans le quartier de la Bastide à Bordeaux. Ce centre pourrait intégrer une mosquée capable d'accueillir environ 3.500 fidèles mais également des équipements culturels : un amphithéâtre, des salles de réunion ou une bibliothèque. Une cafétéria et un restaurant sont également envisagés qui seraient ouverts à tous.

Pas de face à face entre manifestants

Le projet étant prévu dans le quartier Bastide, sur un terrain de 7.000 mètres carrés entre la caserne de la Benauge et le lycée Mauriac, le Front national a donc appelé à la mobilisation place Stalingrad. Parallèlement, un ensemble d'associations, de syndicats et d'organisations politiques ont diffusé des tracts appelant à une contre manifestation à la même heure et au même endroit.

La préfecture de la Gironde a donc décidé d'éviter que les deux groupes de manifestants ne se retrouvent nez à nez. Le rassemblement du Front national devra se tenir quai Deschamps , à hauteur de la caserne des Sapeurs Pompiers de la Benauge. Le cortège programmé pourra ensuite se déplacer jusqu'à l'angle de la rue Buthaud. La contre-manifestation pourra, elle, se tenir de l'autre côté de la place Stalingrad, quai des Queyries , à hauteur du cinéma le Mégarama. La préfecture précise qu'elle souhaite concilier "le bon ordre et la liberté de manifestation" . Elle annonce également qu'un "service d'ordre approprié" sera mis en place.

Un projet soutenu par Alain Juppé et Vincent Feltesse

Si le Front national a décidé de placer ce projet de centre musulman au cœur de sa campagne des municipales, les deux principaux candidats sont favorables au projet. Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a mené la concertation autour de ce projet qui doit solutionner le manque de place dont disposent les mulmans bordelais actuellement installés dans le quartier Saint-Michel.

Son challenger socialiste Vincent Feltesse a déjà participé au financement du futur centre en allouant 50.000 euros de sa réserve parlementaire pour ce centre cultuel et culturel dont le budget global est évalué de 15 à 20 millions d'euros.

Partager sur :