Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Projet de reprise recalé : le Rennes Volley est en passe de disparaitre

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Le projet de reprise du Rennes Volley, piloté par l'international breton Kevin Le Roux, a été recalé par la DNACG, le gendarme financier du volley. Figurant à la 3e place de la ligue A avant le confinement, le club d'Ille-et-Vilaine doit faire face à un trou de 300 à 400.000 euros.

Le projet de reprise de Rennes Volley par Kevin Le Roux a été recalé
Le projet de reprise de Rennes Volley par Kevin Le Roux a été recalé © Maxppp - Marc Ollivier

Les espoirs sont quasi inexistants désormais pour sauver le Rennes Volley, qui a fini 3e de la ligue A avant l'interruption de la saison à cause du confinement lié à la pandémie de coronavirus. Selon l'AFP, le projet de reprise du club d'Ille-et-Vilaine, porté par l'international Breton Kevin Le Roux, a été recalé vendredi 26 juin par la DNACG, le gendarme financier du volley. Le central des Bleus, qui a joué à Rennes durant la saison 2017-2018, avait annoncé au début du mois vouloir sauver le club en rassemblant un groupe d'investisseurs. Le Rennes Volley est confronté à un déficit de 300 à 400.000 euros, soit 20% du budget de la saison.

Le club a maintenant la possibilité de saisir la Comité national olympique et sportif (CNOSF) pour une procédure de conciliation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu