Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Projet du nœud autoroutier de Chambéry nord, l'enquête publique se termine

jeudi 9 août 2018 à 17:59 Par Camille André, France Bleu Pays de Savoie

L'enquête publique dans le cadre du projet de nœud autoroutier au nord de Chambéry se termine ce vendredi 10 août à 18h30. Ce chantier vise à fluidifier la circulation sur ce secteur où se croisent l'A41, l'A43 et la voie rapide urbaine. 50 000 à 90 000 véhicules y passent chaque jour.

Ce projet de noeud autoroutier devrait permettre de fluidifier la circulation. (photo d'illustration)
Ce projet de noeud autoroutier devrait permettre de fluidifier la circulation. (photo d'illustration) © Maxppp - JOEL PHILIPPON

Chambéry, France

Si vous habitez Annecy, vous avez forcément déjà subi des ralentissements en arrivant au Nord de Chambéry.  Cet endroit-là est un véritable nœud autoroutier, où se croisent l'A41, qui vient du Nord, l'A43 qui vient de Lyon, et la voie rapide urbaine. 50 000 véhicules y passent chaque jour. Lors des pics, on en comptabilise même 90 000. 

Situation du projet et des axes structurants autour de Chambéry (Source dossier) - Aucun(e)
Situation du projet et des axes structurants autour de Chambéry (Source dossier) - DR

La Ville de Chambéry veut complètement réaménager cette entrée nord pour fluidifier le trafic. L'enquête publique, qui vise à recevoir les questions des citoyens se termine ce vendredi soir à 18h30, en mairie et sur internet.

Déjà des interrogations sur le stationnement

Tout au long de l'enquête publique, plusieurs voix se sont élevées pour souligner des problèmes liés au stationnement. Le député de la 4e circonscription de Savoie, Patrick Mignola estime notamment dans un communiqué que "le projet [...]est insuffisamment ambitieux en matière de stationnement" et que "les projets d'aires de co-voiturages sont sous-dimensionnées par rapport aux enjeux". Ce projet prévoit en effet de supprimer le parking central du péage de Chambéry Nord.  Une aire de covoiturage latérale d'une centaine de 90 places va être construite en remplacement. Une autre aire de covoiturage est aussi prévue vers Villarcher. 

Afin d'augmenter la capacité de stationnement, le député propose la réalisation de "parkings silos", permettant de stocker un plus grand nombre de voitures

L'association pour le développement des transports en commun en Savoie s'est aussi exprimée au cours de l'enquête publique. Le président de l'association Jérôme Rebourg, dénonce lui aussi un projet "contre-productif" en matière de covoiturage. "il n'y aura qu'un parking à l'ouest, on ne pourra pas prendre des covoitureurs le matin d'un côté, et les déposer le soir de l'autre. Car dans l'autre sens il n'y a ni parking, ni passerelle", regrette-t-il. 

Le projet en bref 

La carte du projet de nœud autoroutier. - Aucun(e)
La carte du projet de nœud autoroutier. - DR

Ce projet consiste notamment en :
- la création d'une bretelle vers Annecy sur l'A41 depuis la VRU Sud et la création d'une bande d'arrêt d'urgence le long de la voie réservée aux véhicules lents ;
- le réaménagement de la plate-forme de péage ;
- la suppression du parking central et l'aménagement d'un parking de covoiturage ;
- la modification des accès à la ZA des Landiers ;
- la modification de la bretelle vers l'autoroute depuis la VRU Nord, avec création d'un nouvel ouvrage sur la Leysse ;
- la création d'un nouvel ouvrage de franchissement de la Leysse de l'autoroute vers la VRU Sud;
- la création d'une quatrième voie sur la VRU Sud et la reprise de la bretelle depuis la VRU Sud vers l'autoroute ;
- la modification de l'insertion depuis le péage sur l'A43 vers Lyon.

Quel calendrier pour ce projet? 

Une fois l'enquête publique terminée, le commissaire enquêteur Michel Charpentier a une semaine pour compiler et synthétiser toutes les remarques des citoyens. Il va ensuite les transmettre au maître d'oeuvre. Aréa aura 15 jours pour répondre, en intégrant éventuellement des modifications sur des points précis soulevés par les citoyens.  

Après ça le commissaire enquêteur fera un rapport définitif et émettra un avis consultatif. Celui-ci peut-être favorable, favorable avec des recommandations, favorable avec des réserves, ou bien défavorable. 

Pour finir c'est le préfet qui tranchera. S'il donne son feu vert pour le projet, les travaux pourraient commencer à la fin de cette année ou  début 2019.  Ils devraient durer au moins 3 ans, pour un coût estimé à 68 millions d'euros.