Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Projet Rive de Vesle à Reims : des opposants demandent une étude sur la pollution

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Des Rémois s'inquiètent du projet immobilier Rive de Vesle qui prévoit notamment la construction de logements, d'une résidence seniors et d'une résidence universitaire à proximité immédiate de l'autoroute. Ils dénoncent l'absence d'étude d'impact de la pollution de l'air.

C'est sur cette actuelle zone de parking, que doit être construit la résidence universitaire.
C'est sur cette actuelle zone de parking, que doit être construit la résidence universitaire. © Radio France - Sophie Constanzer

Reims, France

C'est un des projets urbains les plus importants dans la ville de Reims : le projet Rive de Vesle prévoit la construction de 700 logements, d'un hôtel, d'une résidence universitaire, d'une maison de retraite mais aussi de commerces. Le tout sera implanté sur un site d'environ de trois hectares au bout de l'Avenue de Vesle, et en bordure de la traversée urbaine de Reims. 

L'enquête publique s'est terminé le 6 juin et le commissaire enquêteur a émis un avis favorable, mais ce projet de 116 millions d'euros soulève encore des inquiétudes. 

La résidence universitaire doit être construite à seulement 40 mètres de l'autoroute.  - Radio France
La résidence universitaire doit être construite à seulement 40 mètres de l'autoroute. © Radio France - Sophie Constanzer

60.000 véhicules par jour sur la traversée urbaine de Reims

La question de la pollution liée à l'autoroute n'a pas été prise en compte dans le projet, alors que la construction de la résidence universitaire -une tour de 8 étages- est prévue sur l'actuelle zone de parking, à moins de 40 mètres de l'autoroute. "Ils seront les premiers exposés et quand on sait les conséquences de la pollution de l'air, les conséquences pour la santé... au fond on est en train de vouloir tuer les gens à petit feu", souligne Claude Maireaux, membre de l'Association Marne nature environnement, qui a écrit au préfet de la Marne.  

Claude Maireaux dénonce la non prise en charge de la pollution.

La résidence universitaire et la résidence séniors à moins de 40 mètres de l'autoroute

Le permis de construire a été affiché le 27 juin sur le fronton de la concession Renault.  - Radio France
Le permis de construire a été affiché le 27 juin sur le fronton de la concession Renault. © Radio France - Sophie Constanzer

Jean Marie Milli connait très bien le projet Rive de Vesle. Il habite juste à coté de la concession Renault qui va être détruite, et à deux pas de la future résidence universitaire.  Il ne comprend pas pourquoi le permis de construire a été affiché dès le 27 juin, avant même toute étude liée à la qualité de l'air. "C'est le promoteur qui a financé l'étude de pollution, elle date d'avril, donc le commissaire enquêteur a demandé qu'un autre organisme fasse des mesures d'air pour savoir si on peut construire aussi près", explique Jean-Marie Milli.  

Des arbres coupés illégalement sur le site en pleine période de canicule ?

Ce que ce riverain critique aussi, c'est la coupe d'arbres sur l'actuelle zone de parking en bordure de Vesle. Elle a d’ailleurs déjà commencé, illégalement, d'après Jean Marie Milli : "fin juillet il y a des gens qui ont coupé 5 arbres à 9 h du matin ! ils coupent les arbres en douce quand les gens sont en congés et si j'étais pas intervenu ils auraient tout coupé". De nombreux arbres sont d'ailleurs marqués sur le parking. 

Et si le projet Rive de Vesle se veut très "végétalisé", l'association Marne nature environnement souligne que les arbres qui vont être plantés mettront 25 ans pour être aussi robustes et aspirateurs de carbone que ceux qui sont coupés. Fin juillet, l'association Marne nature environnement a interpellé le préfet pour qu'une étude d'impact indépendante soit réalisée concernant la pollution de l'air sur ce site. 

Des arbres ont été coupés selon un habitant, en pleine période de canicule au mois de juillet.  - Radio France
Des arbres ont été coupés selon un habitant, en pleine période de canicule au mois de juillet. © Radio France - Sophie Constanzer

La coupe d'arbres est dénoncée par Marne nature environnement.