Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Projet Saint-Sauveur à Lille : où en est-on ?

mardi 26 septembre 2017 à 6:00 Par Cécile Bidault, France Bleu Nord

C'est un terrain en friche depuis près de 15 ans, à Lille : la friche Saint-Sauveur est l'objet d'un grand projet immobilier de la ville et de la Métropole européenne de Lille. Les premiers coups de pioche sont prévus pour 2019 sur les 23 hectares. Des associations réclament "un poumon vert".

Vue aérienne @Bocquet - SPL Euralille
Vue aérienne @Bocquet - SPL Euralille - @Bocquet Photos aériennes

Lille, France

A Lille, c'est un énorme projet qui se concrétise : la friche Saint-Sauveur, 23 hectares à l'entrée de la ville, va être transformée en un nouveau quartier, avec 2500 logements, des bureaux, une école, et même une piscine olympique.

Le site de l'ancienne gare de marchandises est inoccupé depuis presque 15 ans maintenant. Aujourd'hui la ville de Lille et la Métropole européenne de Lille font avancer à grands pas ce projet de 100 millions d'euros. Objectif numéro 1 affiché : pallier le manque de logements, notamment de logements sociaux.

Réunion publique le 13 septembre à la gare Saint-Sauveur - Maxppp
Réunion publique le 13 septembre à la gare Saint-Sauveur © Maxppp - PHOTOPQR/VOIX DU NORD/PIB

Consultations des habitants

Les habitants ont été consultés, à plusieurs reprises. La dernière réunion publique a eu lieu le 13 septembre à la gare Saint-Sauveur. La même revendication est revenue à plusieurs reprises : plus d'espaces verts ! Lille est en effet particulièrement mal dotée en la matière : la surface de verdure par habitant n'est aujourd'hui que de 12 mètres carrés, là où, en moyenne dans les grandes villes de France, hors Paris, c'est environ 30 mètres carrés par habitant.

On va réduire ce déficit - Stanislas Dendievel, conseiller municipal délégué à l'urbanisme

La mairie de Lille assure avoir entendu ce besoin de verdure : "avec Saint Sauveur, on va réduire ce déficit", assure Stanislas Dendievel, conseiller municipal délégué à l'urbanisme, "c'est une demande légitime, parce Lille a besoin de respirer. La nature et l'habitat trouvent un nouvel équilibre."

La ville et la MEL ont donc annoncé un agrandissement de l'espace vert : au départ, le jardin, baptisé Jardin de la vallée, faisait moins d'un hectare sur le papier, aujourd'hui il est passé à 3,4 hectares, et change même de nom pour souligner l'effort. Il devient Parc de la vallée.

Stanislas Dendievel, conseiller municipal délégué à l'urbanisme

Avancées insuffisantes

Mais ces avancées ne satisfont pas les associations et les citoyens qui se mobilisent depuis plusieurs années pour cette friche. Une pétition "Stop, on étouffe, sauvons St Sauveur !" a déjà recueilli plus de 11 000 signatures. Le collectif Fête la Friche, qui investit régulièrement le lieu, se bat pour que la friche reste un poumon vert de 23 hectares, sans construction. "Notre friche idéale, c'est un point de vue sur la ville", souligne Camille-Olivier Verseau, l'un des fondateurs du collectif, "et lorsque Madame Aubry dit qu'il faut un geste architectural fort à l'entrée de la ville, nous lui répondons : il est déjà là ! Il faut juste ouvrir cette friche. Et qu'on décide ensemble".

Camille-Olivier Verseau, membre fondateur du collectif "Fête la Friche"

Un espace vert, ce n'est pas affaire de "bobo" - Tom Jo

Pour répondre à ces arguments, les collectivités font une proposition : un appel à projets va être lancé auprès de la population et du monde associatif, qui pourront s'approprier certains espaces de la friche durant le chantier. Mais pour Tom Jo, membre du collectif Fête la Friche, il sera déjà trop tard car le projet est déjà très avancé.

"Il y aura 2500 logements, 8500 voitures supplémentaires, dans la deuxième métropole la plus polluée de France, dans une région où la pollution atmosphérique fait 6000 morts par an. Cette friche est le dernier endroit où faire une respiration", explique-t-il, "Il s'agit de questions politiques : est-ce qu'on veut une ville de plus en plus dense ? De plus en plus saturée ? Ou est-ce qu'on veut une ville respirable pour tout le monde ? Selon Martine Aubry, la verdure, c'est pour les "bobo", mais quand on voit l'état de santé des habitants du quartier de Moulins, je ne pense pas que ce soit affaire de "bobos", un espace vert."

Tom Jo, membre du collectif Fête la Friche

Pour en savoir plus sur la mobilisation : l'argumentaire de l'association Entrelianes.

Les premiers chantiers sont attendus pour début 2019, les 300 premiers logements, sur les 2500 prévus, devraient être prêts entre 2020 et 2021. Tout comme la future piscine olympique.

Le dernier plan du projet Saint-Sauveur - Aucun(e)
Le dernier plan du projet Saint-Sauveur -

Pour en savoir plus sur l'avancée du projet : le site de la SPL-Euralille