Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Prolifération de chats à Nîmes

dimanche 10 juillet 2016 à 17:48 Par Sylvie Charbonnier, France Bleu Gard Lozère et France Bleu

Ce sont les vacances ! La période des embouteillages, des plages bondées et... des animaux abandonnés ! Notamment les chats, qui prolifèrent de manière inquiétante, à Nîmes. On en trouve dans la garrigue, dans les rues, maigres et malades. Seul remède : la stérilisation.

le refuge "le bonheur des quatre pattes" à Nîmes
le refuge "le bonheur des quatre pattes" à Nîmes © Radio France - sylvie charbonnier

Nîmes, France

Tous les ans, c'est la même chanson de vacances : des animaux abandonnés par centaines, sur les routes, dans les campagnes, dans les villes et notamment, près de la déchetterie des Lauzières, près de la route de Sauve. Pourquoi à cet endroit précis ? Parce que se trouvent à proximité de la déchetterie, deux refuges : celui de la SPA et le bonheur des quatre pattes.

Les chatons paient le plus lourd tribut. Les chats non stérilisés pouvant avoir plusieurs portées par an, au bout de quatre années, on estime qu'ils peuvent en avoir jusqu'à 20 736. Des chatons qui ne seront évidemment pas tous adoptés. On compte qu'un sur dix seulement, sera adopté et mènera une bonne vie de chat chez de bons maîtres. Les autres, seront abandonnés, dans la campagne, dans les poubelles, ou à proximité des refuges.

les chats abandonnés

Pour éviter la prolifération de ces chats abandonnés, et donc, éviter les abandons, la seule solution c'est la stérilisation. A savoir : Si vous n'avez pas les moyens de financer la stérilisation de votre animal, les associations peuvent en prendre la moitié à leur charge.