Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : prolongation des tests Covid obligatoires pour aller en Corse

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

L'obligation d'avoir fait un test PCR dans les 72 heures avant le départ à destination de la Corse est à nouveau prolongée, sans date de fin, du fait de "la menace des nouveaux variants", a annoncé la préfecture, ce lundi 1er mars.

Prolongation des tests Covid obligatoires pour aller en Corse- illustration
Prolongation des tests Covid obligatoires pour aller en Corse- illustration © Maxppp - Frédéric Speich

Tous les voyageurs à destination de la Corse vont donc devoir continuer à se plier au dispositif en vigueur depuis le 19 décembre. Les passagers de 11 ans ou plus se rendant en Corse doivent "présenter à l'embarquement" aux compagnies de transports une déclaration sur l'honneur stipulant avoir fait un test RT-PCR "moins de 72 heures" avant d'embarquer, n'avoir pas de symptômes du Covid-19 et ne pas être positif au Covid-19.

Ils devront aussi présenter "la preuve" de ce test, qui doit être négatif et de type RT-PCR, les tests antigéniques n'étant "plus acceptés". Sans attestation sur l'honneur et preuve du test, "les compagnies de transport refuseront l'embarquement aux voyageurs", met en garde la préfecture.

Un dispositif prolongé pour une durée non définie

La Préfecture indique également que "l'aggravation de la situation sanitaire sur le continent (...) et la menace que les variants font peser sur le système de santé" expliquent "le prolongement du dispositif pour une durée qui n'est plus définie", avec une "réévaluation régulière" du dispositif en fonction de l'évolution de l'épidémie, précise-t-elle.

Lors de la première vague de Covid-19 au printemps, la Corse avait été particulièrement touchée. Au total, 172 personnes sont mortes sur cette île de 340.000 habitants depuis le début de l'épidémie, dont 82 depuis septembre, selon le dernier bilan de l'ARS publié lundi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess