Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Proposition de loi Molac sur les langues régionales : ce que ça va changer pour le provençal

-
Par , France Bleu Vaucluse

Le Parlement a validé la semaine dernière la proposition de loi Molac pour protéger les langues régionales comme le provençal, contre l'avis du gouvernement. C'est une première depuis 1951 et cela entraîne plusieurs avancées, notamment l'instauration de l'enseignement immersif dans le public.

Avec la loi Molac, le Provençal va pouvoir désormais être dispensé en immersion dans les établissements publics
Avec la loi Molac, le Provençal va pouvoir désormais être dispensé en immersion dans les établissements publics © Maxppp - Vincent Andorra

Un vote historique pour le Provençal et toutes les langues régionales. Le Parlement a validé jeudi définitivement une proposition de loi de l'opposition pour protéger et promouvoir les langues régionales, après le vote favorable de l'Assemblée nationale en deuxième lecture malgré les réticences du gouvernement et des députés LREM. Défendu par le député morbihannais Paul Molac, le texte a été adopté par 247 voix pour, 76 votes contre et 19 abstentions

L'enseignement immersif désormais possible dans le public

La principale avancée de cette loi Molac, c'est la reconnaissance de l’enseignement par immersion, jusque là réservé aux écoles privées. Il est désormais possible dans les écoles publiques. 

Dans le Vaucluse, on peut apprendre le provençal de la maternelle jusqu'au lycée. Paulin Reynard, secrétaire général du Félibrige, salue cette nouveauté pour l'enseignement du provençal : "C'est à dire qu'à partir de maintenant, l'enseignement général comme les mathématiques, l'histoire-géographie, pourront être faits en langue régionale. Le Provençal ne sera pas uniquement dédié au passé ou au folklore". 

Un forfait scolaire pour les écoles bilingues

La loi Molac institue aussi  un forfait scolaire pour les écoles privées dispensant une scolarisation en langues régionales. Il prévoit la participation financière des communes pour les élèves qui n'ont pas d'écoles bilingues sur leur lieu d'habitation. 

En Vaucluse, il existe deux écoles bilingues privées à Valréas et Orange. Bernard Vaton est président de la fédération des calandretas provençales : "Nous avons à Orange par exemple 17 enfants qui viennent des communes environnantes, et nous allons avoir des dotations pour ces élèves-là". 

La reconnaissance officielle de la signalétique bilingue

L'autre grande victoire des défenseurs des langues régionales, c'est la reconnaissance officielle de la signalétique bilingue pour les bâtiments publics, les panneaux de signalisation et la communication institutionnelle. Le provençal va donc pouvoir être utilisé "légalement" dans la signalétique comme les panneaux d'entrées de ville par exemple. 

L'orthographe des noms et des prénoms pour l'état civil, avec notamment l'utilisation des signes diacritiques liés à la langue provençal comme l'accent sur le i, est désormais autorisé. "Les signes au-dessus des lettres, si on écrit Martí (Martin en Provençal) on doit mettre un accent sur le "í" pour appuyer la tonique, ça maintenant c'est autorisé, alors qu'avant c'était interdit dans l'écriture", explique Bernard Vaton. 

Les langues régionales reconnues comme patrimoine de la France

Avec cette loi Molac, pour la première fois, les langues régionales sont reconnues comme patrimoine linguistique de la France. Il accorde le statut de "trésor national" aux biens présentant "un intérêt majeur pour la connaissance de ces langues", comme les manuscrits anciens ou les enregistrements audios. 

Les défenseurs du provençal promettent de continuer le combat contre la réforme du lycée. Elle a entraîné la disparition des cours en provençal dans plusieurs établissements scolaires, comme le lycée Victor-Hugo à Carpentras. Le collectif "pour que vivent nos langues" a demandé à être reçu par le ministre de l'Éducation nationale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess