Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Protection civile de Côte-d'Or : 13 jeunes intègrent la première promotion des cadets de la "Protec"

-
Par , France Bleu Bourgogne

Pour la toute première fois de son histoire la Protection civile de Côte-d'Or est en mesure de dispenser des formations à des jeunes de moins de 16 ans. Jusqu'à présent beaucoup de jeunes étaient écartés car ils n'avaient pas l'âge requis. C'est pourquoi la section cadets a vu le jour.

La Protection civile oeuvre en faveur de la population (image illustration)
La Protection civile oeuvre en faveur de la population (image illustration) - FaceBook Protection Civile de Côte-d'Or

Dijon - France

La Protection civile de Côte-d'Or va former des jeunes à partir de 10 ans! Ce samedi 21 septembre 2019, dans ses locaux de Longvic, l'association inaugurait une section cadets destinée aux enfants âgés de 10 à 16 ans. Créée en France en 1961 par Georges Pompidou pour remplacer l'ex-défense passive. La protection civile est présente en Côte-d'Or depuis 1965. 

Une première promotion de 13 élèves

Ses missions : aider et secourir les populations en cas d'accidents, de catastrophes naturelles. On a vu ses bénévoles à l'oeuvre notamment au moment de la tempête de 99. A ces deux piliers la Protection civile de Côte-d'Or en ajoute un troisième : la formation. Cette première promotion de cadets compte 13 jeunes. 

Patrick Pétot De Min et Wenceslas Pronot ont reçu Frédéric Sampson, directeur de cabinet du Préfet, pour l'inauguration de la section - Radio France
Patrick Pétot De Min et Wenceslas Pronot ont reçu Frédéric Sampson, directeur de cabinet du Préfet, pour l'inauguration de la section © Radio France - Thomas Nougaillon

"Pas des mini-secouristes"

Mais ces jeunes devront attendre avant d'aller sur le terrain explique Patrick Pétot De Min, président Côte-d’Orien de la "Protec". "Les cadets ne sont pas des mini-secouristes. Ce n'est pas notre but. Notre but c'est de poser quelques jalons, former de futurs citoyens et leur apprendre ce qu'est l'aide à la population".

Parmi eux, peut-être, les secouristes de demain

Les jeunes seront séparés en trois sections. "Il y aura les 10-12, les 12-14  et les 14-16 ans. Je pense qu'au bout de six années, dès lors qu'ils auront intégrés nos valeurs, ils transformeront leur expérience de cadets en devenant bénévoles de la protection civile et pourquoi pas secouristes, chefs d'équipes et chefs de postes" prophétise, plein d'espoir, Patrick Pétot De Min.

Patrick Pétot De Min

La toute première promotion des cadets  - Radio France
La toute première promotion des cadets © Radio France - Thomas Nougaillon

Pourquoi les jeunes ont-ils décidé de s'engager?

Léo, Charlène, Andréa et Hector sont âgés de 11 à 14 ans. Ces collégiens nous ont expliqué pourquoi ils ont décidé de s'engager à la "Protec". "Je suis passionné par le monde du secourisme et ça me tenait à coeur de faire quelque chose de gratuit, de me porter volontaire pour aider la population. Ce qu'il me tarde le plus c'est de pouvoir aller sur des postes de secours le plus tôt possible" détaille Léo.

Léo, Charlène, Andréa et Hector

L'envie d'être utile

Pour Charlène la motivation première, c'est l'exemple paternel. "Moi j'ai décidé de m'engager pour faire comme mon père qui est déjà bénévole de la Protection civile et je voudrais suivre son exemple". Hector lui a déjà suivi une "formation aux gestes de premiers secours au collège" et il avait "envie d'en faire plus pour pouvoir aider les personnes en danger". Andréa, lui aussi "aime aider les gens depuis tout petit". 

Sébastian et son fils Augustin - Radio France
Sébastian et son fils Augustin © Radio France - Thomas Nougaillon

Focus sur Augustin et son père Sébastian

Sébastian Lopez, gendarme de 51 ans, est fier de son fils Augustin, futur cadet de bientôt 14 ans. Le papa a les yeux qui brillent. "Oui je suis fier parce qu'il va faire quelque chose d'intéressant pour lui, pour les autres et pour la France finalement!" Qu'est-ce qui a poussé Augustin à s'engager à la Protection Civile? "Je ne sais pas trop mais j'ai bien aimé ce côté aimé les gens... euh... aider les gens" glisse le jeune homme dans un lapsus révélateur.

Notre reporter a croisé Sébastian et son fils Augustin

Jusqu'à présent on ne pouvait pas rejoindre la "Protec" avant 16 ans

Jusqu'à présent la Protection civile n'acceptait pas les jeunes au dessous de 16 ans. Wenceslas Pronot, 22 ans, bénévole de l'association, en a eu assez de refuser des candidatures. C'est lui qui a créé la section "cadets". "En terme de sécurité la loi nous interdit de placer les jeunes en poste de secours au dessous de 16 ans. Alors on s'est dit qu'on pouvait juste leur faire découvrir les valeurs de l'association". Une sorte de préformation au boulot de secouriste. Ils pourront passer leur brevet à l'âge de 16 ans. 

Wenceslas Pronot - Radio France
Wenceslas Pronot © Radio France - Thomas Nougaillon

Des cours une fois tous les 15 jours

Les cadets de la Protection civile de Côte-d'Or se retrouveront une fois tous les 15 jours, durant 3 heures, le samedi matin pour suivre un module de formation aux soins de premiers secours. Ils auront droit aussi à des activités pour découvrir les valeurs de la République, le fonctionnement et le matériel de l'association. 

Les bénévoles de la Protection civile à l'oeuvre (photo d'illustration) - Radio France
Les bénévoles de la Protection civile à l'oeuvre (photo d'illustration) © Radio France - Thomas Nougaillon

Comment devenir cadet?

La Protection civile de Côte-d'Or ce sont 196 bénévoles. L'an passé ils ont secouru 989 personnes. Pour devenir cadet, vous devez vous acquitter d'une adhésion de 20€ pour une année. Vous pouvez vous inscrire en ligne : cadets@protec21.org ou par téléphone au 07 69 94 87 28.

Choix de la station

France Bleu