Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

PSA Hérimoncourt : 300 personnes marchent contre le risque de fermeture de leur usine

lundi 11 février 2019 à 15:24 - Mis à jour le lundi 11 février 2019 à 15:26 Par Jonathan Landais et Christophe Beck, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon

Au moins 300 personnes ont défilé dans les rues d'Hérimoncourt, dans le Doubs, ce lundi après-midi à l'appel d'une intersyndicale pour protester contre le transfert de l'activité pièces de rechange vers le site PSA de Vesoul. Quelques gilets jaunes et de rares habitants se sont joints au cortège.

Entre 250 et 300 personnes ont défilé dans les rues : gilets jaunes, syndicats, salariés...
Entre 250 et 300 personnes ont défilé dans les rues : gilets jaunes, syndicats, salariés... © Radio France - Christophe Beck

Hérimoncourt, France

Dans le Doubs, au moins 300 manifestants ont marché ce lundi depuis le site de l'usine PSA jusqu'à la mairie d'Herimoncourt, à l'appel d'une intersyndicale CGT, CFDT, FO CFE-CGC, pour protester contre la fermeture d'une partie de l'activité. Il y a cinq jours, la direction de PSA annonçait le transfert de l'activité pièces de rechange vers le site PSA de Vesoul, en Haute-Saône.

"Hérimoncourt, la fermeture de trop !"

Les manifestants ont marché depuis le site de l'usine PSA jusqu'à la mairie d'Hérimoncourt. - Radio France
Les manifestants ont marché depuis le site de l'usine PSA jusqu'à la mairie d'Hérimoncourt. © Radio France - Christophe Beck

Le cortège, sous la surveillance des forces de l'ordre, était composé de militants syndicaux, de salariés mais aussi de "gilets jaunes" et d'habitants, a pu constater sur place le journaliste de France Bleu Belfort Montbéliard.  

"Après le site de La Garenne et ses 2000 salariés, après le site de Saint Ouen, où il y a aujourd'hui 350 salariés, après les site d'Aulnay et ses 3000 ouvriers, aujourd'hui, la fermeture du site d'Hérimoncourt, c 'est la fermeture de trop", a lancé Patrick Michel, délégué central FO à PSA.  "Les salariés en ont assez d'être ceux qui payent, avec des réductions de salaire ou des suppressions de postes. Ils en ont marre. Et ils sont bien déterminés à défendre leur emploi dans un groupe qui est multimilliardaire", ajoute Jean Pierre Mercier, délégué central CGT.  

Une journée "ville morte" à Hérimoncourt le samedi 23 février. 

L'usine PSA d'Hérimoncourt, implantée dans la commune depuis deux siècles, est emblématique de l'épopée industrielle de Peugeot. En fin de semaine dernière, de nombreux élus du pays de Montbéliard s'étaient émus de la décision de PSA et en avaient appelé aux pouvoirs publics.

Une intersyndicale a été constituée à Hérimoncourt entre FO, la CGT, la CFDT et la CFE CGC.  Par ailleurs, une journée ville morte sera organisée dans la commune le samedi 23 février prochain.