Société

PSG : des associations contestent le fichage des supporters décidé par l’Etat

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région jeudi 30 avril 2015 à 12:48

supporters
supporters © Patrice Magnien/MAXPPP

Une association de supporters et la Ligue des Droits de l’Homme ont déposé des recours mardi et mercredi contre l’arrêté ministériel qui autorise la constitution d’un "fichier STADE" des supporters indésirables.

Les supporters ne veulent pas être fichés. Pour les associations de supporters, pas question de laisser faire. Pour bloquer l’application du décret qui autorise une liste de supporters indésirables, l’Association de Défense et d’Assistance Juridique des Intérêts des Supporters (ADAJIS) a déposé mardi une requête. Mercredi, la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) qui conteste aussi ce fichage a déposé à son tour un recours. Ces recours seront examinés le 12 mai 2015.

Le PSG avait déjà réalisé, en toute illégalité, une liste noire des supporters indésirables et il s’était fait taper sur les doigts par la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés).

Le gouvernement autorise désormais la préfecture de police à faire la liste des supporters qui posent problème. Les mineurs âgés de plus de 13 ans peuvent se retrouver sur cette liste. L’arrêté du 15 avril a été publié au Journal Officiel le 23 avril. Il indique que "Le préfet est autorisé à mettre en œuvre un traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé "Fichier STADE" ".

Prévenir les troubles à l'ordre public

Des informations sur l’état civil mais aussi la profession, les caractéristiques physiques, des photos, les données du permis de conduire et l’immatriculation des véhicules des personnes fichées pourront être stockées.

Ce ficher est destiné à prévenir les troubles à l’ordre public et les infractions qui pourraient être commises à l’occasion de manifestations sportives qui se dérouleraient à Paris, dans les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne, et pour les manifestations du PSG.

Selon les associations de supporters, cette décision officialise, mine de rien, le fichage que le PSG avait déjà réalisé en toute illégalité. Le club de la capitale avait répertorié toutes les personnes interdites de stade et les interdits administratifs. Cela permettait au club parisien de ne pas vendre de billets aux supporters qui posaient problème. Désormais ce sont les autorités publiques et pas le club parisien qui possèderont ce fichier accessible à tous les clubs professionnels.   

E Un nouveau fichier de supporters du PSG