Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Publicité éphémère sur les trottoirs à Bordeaux : le ministre de l'Intérieur saisi

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Bordeaux ne veut pas de publicité éphémère sur ses trottoirs, ou aurait au moins aimé en discuter avant la publication du décret au Journal Officiel juste avant Noël. Pour protester, la conseillère municipale et sénatrice de Gironde UDI Nathalie Delattre interpelle donc le ministre de l'Intérieur.

Selon ce décret, Bordeaux Nantes et Lyon peuvent tester le marquage publicitaire éphémère depuis le 25 décembre
Selon ce décret, Bordeaux Nantes et Lyon peuvent tester le marquage publicitaire éphémère depuis le 25 décembre © Maxppp -

Bordeaux (comme Nantes et Lyon) peut, selon le décret publié au Journal Officiel juste avant Noël, expérimenter la publicité éphémère sur les trottoirs, réalisée à la peinture à l'eau ou bio-dégradable et dans une limite de dix jours. Des marquages interdits jusqu'ici par le code de la route et le code de l'environnement. 

Sauf que la mairie de Bordeaux n'était pas au courant, et a fait part de son étonnement. Pour appuyer son interrogation et son mécontentement, Nathalie Delattre, conseillère municipale de Bordeaux et sénatrice UDI de la Gironde, vient d'adresser une question écrite à Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur.

Contraire au règlement Unesco et au règlement local de publicité

Nathalie Delattre demande à Gérard Collomb de "bien vouloir motiver les intentions du gouvernement". Elle dénonce aussi le manque de concertation, "une décision prise unilatéralement par le gouvernement". Et elle ajoute que deux jours avant la publication de ce décret, la Métropole de Bordeaux a adopté un règlement local de publicité intercommunal qui précisément "interdit ce type de pratiques", d'autant que Bordeaux se situe "en secteur sauvegardé avec l'Unesco qui interdit toute publicité hormis sur le mobilier urbain".

Jusqu'où la publicité peut aller ?

Dans ce décret, il n'y a pas non plus de "réflexion globale sur jusqu'où la publicité peut aller". Elle dit "se battre justement depuis des années dans son quartier de Bordeaux-Maritime avec les entreprises pour justement éviter les forêts de panneaux que l'on connaît. _C'est une question de cadre de vie aussi"_.

Ces pubs éphémères sur les trottoirs sont-elles bien utiles ? C'est la question que Nathalie Delattre pose. Elle aimerait "qu'un terme soit mis à ce décret" ou "qu'au moins, la ville de Bordeaux puisse échanger" avec le gouvernement. Elle compte également interpeller ses collègues à Lyon et Nantes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess