Société

Puisseguin : un an après le drame, le recueillement pour les familles des victimes et rescapés

Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Gironde et France Bleu dimanche 23 octobre 2016 à 16:05

La seconde stèle a été dévoilée ce dimanche matin à Puisseguin avec le nom des 43 victimes
La seconde stèle a été dévoilée ce dimanche matin à Puisseguin avec le nom des 43 victimes © Radio France - Pauline Pennanec'h

Une matinée de commémorations à Petit-Palais et à Puisseguin a eu lieu ce dimanche matin, en hommage aux 43 victimes de l'accident de Puisseguin.

Il y a un an jour pour jour, un terrible drame avait lieu dans le Libournais : le 23 octobre 2015, une collision entre un car et un poids-lourd fait 43 morts, à Puisseguin en Gironde. Ce dimanche matin, les familles, les rescapés et les élus ont rendu hommage aux victimes de l'accident. Une journée de commémorations lourde en émotion pour ces familles qui ont demandé à rester loin des journalistes.

Une première stèle à Petit-Palais

La stèle a été dévoilée à 9 heures ce dimanche matin, une première cérémonie en présence de quelques centaines de personnes, et des élus. Surmontée d'une colombe blanche et sur laquelle est inscrite "symbole de paix et d'amour", sur la plaque commémorative, seuls les noms des victimes de ce club du 3e âge sont inscrits. Car c'est de Petit-Palais-et-Cornemps que le bus était parti pour une journée d'excursion à Arzacq, dans le Béarn.

La maire du village Patricia Raichini a souhaité faire un discours. Elle énumère chaque nom des défunts, des sanglots dans la voix : "Nous avons cru que le ciel nous tombait sur la tête. Cette route n'est pas plus dangereuse qu'une route de montagne. C'est à chaque chauffeur de conformer sa conduite selon la prévision du danger. Aujourd'hui, un an après, pour certains la vie est difficile à vivre. Le silence a pris la place de leur compagne, ou de leur compagnon".

La stèle en hommage aux victimes - Radio France
La stèle en hommage aux victimes © Radio France - Pauline Pennanec'h

Quelques proches ont bien voulu prendre la parole face aux journalistes. Bernard, habitant de Lussac, connaissait les victimes, ses amis : "Certains sont blessés à vie. J'ai perdu un ami, ses deux filles et sa belle-sœur dans l'accident. J'ai eu beaucoup de peine. Cette commémoration est importante, c'est le souvenir de gens disparus qu'on ne peut pas oublier" dit-il. Micheline a perdu sa soeur Mauricette, 64 ans. En sanglots, elle s'exprime : "Un an après, on va toujours aussi mal", confie-t-elle. "Ça nous fait du bien, mais pour nous c'est toujours nous le rappeler. On ne peut pas l'oublier. En plus, ma sœur a remplacé quelqu'un dans le bus... Elle est partie."

Beaucoup de familles et proches ont souhaité être présentes - Radio France
Beaucoup de familles et proches ont souhaité être présentes © Radio France - Pauline Pennanec'h

Une seconde stèle à Puisseguin, non-loin du lieu de l'accident

S'en est suivie une messe dans l'église de Puisseguin. Puis la seconde stèle a été découverte, en présence du secrétaire d'Etat Jean-Vincent Placé, qui s'est exprimé à la tribune : "L'Etat est là pour vous accompagner, sans nier votre chagrin, sans vous l'enlever, mais tout de même en évitant que s'ajoute à votre peine le poids de démarches souvent laborieuses et coûteuses qui volent le temps du deuil". Xavier Sublett, le maire de Puisseguin, a lui aussi souhaité s'exprimer, parlant "d'un malheur atroce qui nous rassemble aujourd'hui à Puisseguin". Les familles se sont ensuite recueillies le long de la route départementale 17, roses blanches à la main.

Jean-Vincent Placé en compagnie du Préfet de Gironde Pierre Dartout - Radio France
Jean-Vincent Placé en compagnie du Préfet de Gironde Pierre Dartout © Radio France - Pauline Pennanec'h

François Hollande a exprimé son émotion

Sur sa page Facebook, le président de la République a souhaité rendre hommage aux victimes.

Partager sur :