Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Puy-de-Dôme : des taxis gratuits pour les victimes de violences conjugales

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Les victimes de violences conjugales qui ont des problèmes de mobilité peuvent désormais bénéficier de trajets en taxi gratuits. Mais il faut d'abord alerter un service compétent.

20 compagnies de taxi du Puy-de-Dôme ont signé cette convention.
20 compagnies de taxi du Puy-de-Dôme ont signé cette convention. © Radio France - Claudie Hamon

Les taxis du Puy-de-Dôme se mobilisent pour les femmes victimes de violences conjugales. 20 compagnies de taxi, réparties sur tout le territoire, essentiellement en milieu rural viennent de signer une convention avec  l’État pour faciliter le transport à la demande des femmes victimes de violences. Un service accordé à celles qui n'ont aucune solution de transport. 

Ce service est financé par L’État et géré par l'association "SOS voyageurs-Aide en gare". Pour bénéficier de ce service, les victimes doivent tout d'abord alerter un service compétent, comme la gendarmerie, la police, les hôpitaux, les travailleurs sociaux ou le 115. Pour ce dispositif, l’État a débloqué une enveloppe de 15 000 euros.

Lionel Oger et Mathieu Missonnier, deux taxis signataires. - Radio France
Lionel Oger et Mathieu Missonnier, deux taxis signataires. © Radio France - Claudie Hamon

"Ce dispositif est un bonus pour la population", précise Lionel Oger, taxi près d'Arlanc, "c'est important pour les victimes car en milieu rural on est éloigné de tout."

A la campagne, les taxis font presque à 100% du transport médical. "On se connait tous à la campagne" explique Mathieu Missonnier, taxi à Ambert. "Nos clients sont presque devenus des amis. On sait tout sur tout le monde et parfois c'est triste, alors si on peut leur apporter de la bienveillance. On est là pour les transporter mais on est là aussi pour faire tampon entre la famille et l'hôpital et en même temps ils peuvent se confier et cela agrémente leur journée."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu