Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Puy-de-Dôme : quand les stations-service rurales sont sauvées par les communes

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Dans le Puy-de-Dôme, l'Agglomération du Pays d'Issoire détient trois stations-service rurales. Cette gestion permet d'assurer une forme de service public, là où les acteurs privés ne voulaient plus se maintenir, faute de rentabilité.

La station-service d'Ardes-sur-Couze a été la première en France à être gérée par une commune
La station-service d'Ardes-sur-Couze a été la première en France à être gérée par une commune © Radio France - Isabelle Gaudin

Puy-de-Dôme, France

Quand les stations-service rurales sont sauvées par les communes. C'est ce qu'a choisi de faire l'agglomération du pays d'Issoire. Elle détient trois stations situées dans des zones en difficulté, car souvent très isolées :  celles d'Ardes-sur-Couze, d'Anzat-le-Luguet et Le Vernet-la-Varenne. Celle d'Ardes a même été la première station communale de France il y a 11 ans (en 2008). Les acteurs privés ont déserté le secteur, parce que ces stations n'étaient pas assez rentables. L'agglo a donc décidé d'assurer la continuité du service.

"Qu'est ce que ça veut dire plus cher quand on a un service ? Et vous savez, faire des kilomètres pour payer moins cher, des fois ça coûte plus cher" - Chantal, restauratrice

A Ardes-sur-Couze, ce petit village de 500 âmes dans le Cézallier, la station-service a été sauvée il y a déjà 11 ans. Les habitants tiennent à leur petite station automatisée. Chantal y tient un bar restaurant, pour elle ce service n'a pas de prix. "C'est un plus pour le maintien en milieu rural, notamment pour les personnes âgées qui ne peuvent pas forcément faire beaucoup de kilomètres pour aller chercher de l'essence."Quand on lui parle du prix plus élevé du litre de carburant, elle s'agace un peu : "Qu'est ce que ça veut dire plus cher quand on a un service ? Et vous savez, faire des kilomètres pour payer moins cher, des fois ça coûte plus cher".

Les prix à la pompe sont une dizaine de centimes en moyenne plus cher à Ardes qu'en grande surface - Radio France
Les prix à la pompe sont une dizaine de centimes en moyenne plus cher à Ardes qu'en grande surface © Radio France - Isabelle Gaudin

Même si le prix du litre de carburant est plus élevé qu'en grande surface, une dizaine de centimes en moyenne, la plupart joue le jeu, comme Anne, elle vit l'autre moitié de l'année à Paris. "Je trouve que c'est une solution magnifique pour le village, ça le sauvegarde. Je mets 20 ou 30 euros pour ensuite aller faire le plein au supermarché plus loin."

10.000 passages par an à la station d'Ardes-sur-Couze

La station d'Ardes-sur-Couze enregistre environ 10.000 passages par an, de quoi maintenir l'équilibre pour l'agglo qui en a la gestion depuis 11 ans maintenant.  Et comme le souligne Jean-Paul Bacquet, le président de l'Agglomération Pays d'Issoire, "on est pas là pour faire du bénéfice, le principal c'est qu'on n'a pas de déficit." Si la station venait à fermer, les habitants devraient aller s'approvisionner à Saint-Germain-Lembron à plus de 20 km aller-retour.