Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Puy-de-Dôme : un seul abattoir agréé pour la fête de l'Aïd

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Seul l'abattoir d'Ambert, dans le Puy-de-Dome, a reçu un agrément pour procéder à l'abattage rituel des agneaux. Près de 150 agneaux seront abattus ce dimanche, jour du début de l'Aïd El Kebir.

La Grande Mosquée de Clermont-Ferrand s'apprête à accueillir nombre de fidèles dès dimanche.
La Grande Mosquée de Clermont-Ferrand s'apprête à accueillir nombre de fidèles dès dimanche. © Radio France -

Puy-de-Dôme, France

Pour la fête de l'Aïd El Kebir, ou "jour du sacrifice", qui marque la fin du hajj (le pèlerinage à la Mecque), 150 agneaux ont été abattus ce dimanche à l'abattoir d'Ambert dans le Puy-de-Dome. Un chiffre satisfaisant, sachant que le directeur de l'abattoir Pascal Lorentz, s'attendait à un chiffre largement moins important : "On était partis pour abattre 40 agneaux, puis 60, et finalement, on est passés à 150." 

Tout un dispositif est prévu pour ce type d'abattage : "Les animaux seront mis dans des box. Il y aura une sécurité, les portails seront cadenassés, pour éviter toute intrusion de personnes. L'équipe sera là ce dimanche matin à partir de 7 h, puis il y aura le rituel de la prière, et l'abattage commencera entre 8 h 30 et 9 h, selon l'horaire de la prière. Et une fois l'abattage terminé, les animaux seront mis en chambre froide et le commerce pourra se faire", égrène-t-il.

Sortie des carcasses de l'abattoir d'Ambert - Radio France
Sortie des carcasses de l'abattoir d'Ambert © Radio France - Claudie Hamon

Une période peu propice à l'abondance

Mais malgré ce dispositif bien huilé, le nombre d'agneaux abattus en ce premier jour d'Aïd reste insuffisant. Cela s'explique, notamment, par le manque de personnel. Beaucoup d'employés sont en vacances en ce mois d'août. Mais il faut aussi rappeler que l'abattoir d'Ambert sort tout juste de ses problèmes de fonctionnements, dus, justement, à l'absence de ses salariés. En outre, l'autre abattoir dans la région est situé à Issoire, qui, lui aussi, connaît des carences en personnel cet été et n'a pas demandé de dérogation à pouvoir procéder à l'abattage rituel.

Les commerçants doivent donc faire preuve de pédagogie, comme l'explique Fouad Antar, qui gère son commerce "Aljawda" dans le quartier Saint-Jacques, à Clermont-Ferrand. "150 agneaux, c'est insuffisant par rapport aux croyants les plus fervents, qui veulent absolument fêter l'Aïd le dimanche. On a expliqué aux clients, que l'on connaît, un par un, qu'on devait faire avec les moyens qui se présentent, mais ils ont bien compris." Mais pour lui, "à travers notamment la prière du vendredi", il faut aussi que les associations, culturelles et cultuelles, fassent passer le message : la croyance, c'est une chose, la réalité des choses en est une autre.

L'épicerie Aljawda, tenue par Fouad Antar, à Clermont-Ferrand. - Radio France
L'épicerie Aljawda, tenue par Fouad Antar, à Clermont-Ferrand. © Radio France - Léo Corcos

Et le problème des abattoirs est récurrent. Fouad Antar propose une solution pour y mettre fin. "Il faut mettre en place, et les associations y travaillent, un abattoir mobile. Tant que ce ne sera pas le cas, il y aura toujours ce problème." D'autant qu'il y a "un grand risque", selon Fouad Antar, que le spectre de l'abattage clandestin rôde : beaucoup profitent de la situation pour pratiquer leur propre abattage rituel, et en tirer un profit, notamment financier, au moment de la vente. Rappelons que l'abattage clandestin est passible de 15000 euros d'amende et 6 mois de prison.