Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Puy du Fou en Vendée : la Cinéscénie "en danger de mort" face aux éoliennes d'après le fondateur du parc

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Philippe de Villiers adresse une lettre ouverte aux Vendéens pour les appeler à refuser des projets éoliens chez eux. Lui même dénonce ceux de Mouchamps et de Chantonnay qui pourraient nuire à son spectacle nocturne.

Philippe de Villiers s'engage en tant que créateur du 2ème parc d'attractions français
Philippe de Villiers s'engage en tant que créateur du 2ème parc d'attractions français © Radio France - Emmanuel Serazin

Vendée, France

Le spectacle nocturne du Puy du Fou serait-il "en danger de mort" ? C'est ce qu'assure en tout cas Philippe de Villiers, le fondateur du parc d'attractions vendéen, qui dénonce, dans une lettre ouverte datant du vendredi 6 décembre dernier, les projets d'implantations d'éoliennes à Mouchamps et à Chantonnay, à une vingtaine de kilomètres. D'après lui, "ils dresseront un mur de clignotants rouges, polluant ainsi le cône de visibilité nocturne de la Cinéscénie"

"Un danger de mort" pour le spectacle

"Il y a un danger de mort pour notre spectacle-phare", a écrit l'homme d'affaires dans sa lettre. Il a précisé à France Bleu Loire Océan qu'il l'arrêterait si les deux projets éoliens voyaient le jour, "et les Vendéens pleureront des larmes de sang". D'après lui, ce serait un désastre pour la région de faire une croix sur le show qui a déjà attiré plus de 12 millions de spectateurs. 

Cependant, les deux projets éoliens se situent à une vingtaine de kilomètres du parc et le maire de Chantonnay, Gérard Villette, est surpris par cette soudaine prise de position. "C'est une grosse surprise, puisqu'on ne veut pas faire d'ombre au Puy-du-Fou", s'inquiète l'élu, qui affirme n'avoir "jamais entendu parler de cette nuisance", même lors des études menées avant que le projet ne soit transféré au préfet. 

Les arguments des anti-éolien

Dans sa lettre ouverte, Philippe de Villiers s'insurge surtout contre les éoliennes, en général : "Une imposture écologique", "un mal pour un mal". "Par exemple, on ne nous dit pas que les aimants servant à la fabrication des rotors font appel à dix-sept métaux rares dont l’extraction, en Chine, produit des déchets radioactifs facteurs de leucémie", a-t-il indiqué, études et références à l'appui. 

"Assis dans les tribunes, si je regarde le spectacle, je ne vois absolument pas Chantonnay, je regarde Montaigu", a réagi Daniel Badeau, président de l'Arpe à Chantonnay, l'Association de réflexion pour l'environnement. Le spectacle ne serait pas du tout perturbé par le faisceau lumineux émis par les éoliennes. 

D'après lui, cette lettre ouverte "est politique, c'est une manœuvre", alors que le commissaire-enquêteur vient de rendre un avis favorable pour l'installation de trois éoliennes. C'est maintenant au préfet de trancher, et l'écologiste craint que cette prise de position puisse l'influencer. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu