Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Pyrénées-Atlantiques en zone rouge : port du masque étendu, fermeture des buvettes et clubs house

Le préfet des Pyrénées-Atlantiques s'est exprimé suite au placement en zone rouge du département. Il n'a pas annoncé de mesures radicales mais assure que les aménagements annoncés sont "le dernier avertissement" avant des mesures plus restrictives.

Le préfet des Pyrénées-Atlantiques Eric Spitz (à gauche) et le directeur de la Banque de France des Pyrénées-Atlantiques, Frédéric Cabarrou. A Pau, le 12 février 2020.
Le préfet des Pyrénées-Atlantiques Eric Spitz (à gauche) et le directeur de la Banque de France des Pyrénées-Atlantiques, Frédéric Cabarrou. A Pau, le 12 février 2020. © Radio France - Suzanne Shojaei

Suite au passage en zone rouge du département des Pyrénées-Atlantiques décidée par le gouvernement, le préfet Éric Spitz a tenu une conférence de presse aux côtés de Maritxu Blanzaco, directrice départementale de l'Agence régionale de Santé, concernant les mesures supplémentaires appliquées. Il s'agit plus d'ajustements que d'un véritable renforcement des restrictions. 

Port du masque étendu

L'obligation du port du masque est étendue au centre-ville de plusieurs communes à partir de lundi : St-Pierre d'Irube, Boucau et Hendaye. À Anglet, le périmètre est étendu aux abords des enceintes sportives et des établissements de l'enseignement supérieur. Le masque sera aussi obligatoire lors des vide-greniers et des brocantes. 

"Des consignes très strictes vont être données aux forces de l'ordre", indique Eric Spitz. "En cas de non respect du port du masque, un PV de 135 euros sera immédiatement dressé. Et l'amende sera de _1 500 euros en cas de récidive dans les 15 jours_"

Un tiers des clusters liés à des clubs de basket et de rugby

Le préfet assure qu'il y aura "une surveillance accrue" lors des événements sportifs amateurs. Les buvettes et les clubs house seront fermés pour tous les clubs de sport amateurs à partir du lundi 14 septembre. Lorsque les clubs ne seront pas en mesure d'assurer la distanciation dans les vestiaires, ceux-ci devront être fermés. "Sur les dix-huit clusters actifs à ce jour, un tiers sont liés à des clubs de basket de rugby" argumente le préfet.

Bars et restaurants, surveillance renforcée

Les bars et restaurants seront particulièrement surveillés. Après les contrôles, les sanctions tomberont plus rapidement, au bout de 24h au lieu de sept jours aujourd'hui. Vingt-deux établissements ont déjà été avertis dans le département. Sept ont reçu des fermetures administratives.

Par ailleurs, le préfet demande aux organisateurs d'événements lors des prochains journées du patrimoine (19 & 20 septembre) d'annuler leurs événements s'ils sont incapables d'appliquer les règles sanitaires. Éric Spitz reconnaît que toutes ces mesures sont "light" mais assure que "c'est le dernier avertissement avant des mesures plus fortes en cas de dégradation de la situation sanitaire".

60 % des clusters se trouvent au Pays Basque, 40 % en Béarn. L'un des plus importants se trouve à Oloron-Ste-Marie dans un Ehpad

-
- © Visactu

Conséquences liées au classement en zone rouge

Ces mesures décidées par le préfet s'ajoutent à deux "conséquences juridiques automatiques" liées au classement du département en zone rouge : à partir de lundi, Eric Spitz ne pourra plus délivrer de dérogation à la jauge maximale de 5 000 participants à des événements, comme dans les tribunes du Stade du Hameau, ce vendredi, pour le match de la Section paloise contre Agen. 

Dans tous les établissements recevant du public (stades, mais aussi salles de cinéma par exemple), un siège vide devra être laissé entre chaque groupe de 10 personnes maximum

Le nombre de cas de coronavirus multiplié par 25 en six semaines

La directrice départementale de l'ARS, Maritxu Blanzaco, a par ailleurs rappelé le contexte sanitaire qui justifie ce classement en zone rouge : ces six dernières semaines, le nombre de cas de coronavirus a été multiplié par 25. Le taux d'incidence du virus dépasse désormais le seuil d'alerte de 50 cas positifs pour 100 000 habitants puisqu'il est de 57,2 cas pour 100 000 habitants. Chez les 15-44 ans, ce taux est de 74,8

L'ARS poursuit sa stratégie de tests et isolement avec une priorité : dépister les personnes symptomatiques et les cas contacts à risque. Depuis le 15 mai, 7 947 cas contacts ont été appelés. 1 366 cas de Covid-19 ont été décomptés depuis cette même date et 28 personnes en sont mortes dans le département. 

La situation dans les hôpitaux est en revanche stable : 6 personnes sont actuellement hospitalisées à Bayonne dont une en réanimation. Un malade est hospitalisé à Pau, il n'est pas en réanimation. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess