Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pyrénées : les éleveurs bientôt prévenus de la présence de l'ours par SMS

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Béarn, France Bleu Occitanie, France Bleu Pays Basque, France Bleu

INFO FRANCE BLEU BÉARN - Les éleveurs du massif pyrénéen seront désormais prévenus par alerte SMS de la présence de l'ours sur leur commune. Une communication plus rapide et efficace selon la préfecture des Hautes-Pyrénées, qui répond notamment aux récentes prédations de l'ours Goiat en Bigorre.

200 éleveurs des Hautes-Pyrénées avaient manifesté devant la sous-préfecture d'Argelès-Gazost ce lundi (illustration).
200 éleveurs des Hautes-Pyrénées avaient manifesté devant la sous-préfecture d'Argelès-Gazost ce lundi (illustration). © Radio France - Nina Valette

Hautes-Pyrénées, France

Plus besoin de chercher sur internet, désormais les éleveurs du massif pyrénéen seront prévenus par une alerte SMS de la présence de l'ours. La sous-préfète d'Argelès-Gazost, Sonia Penela, l'a annoncé aux élus et éleveurs des vallées d'Aure et du Louron ce mardi. Une réunion d'information se tenait à Ancizan suite aux nombreuses prédations de l'ours Goiat dans la région.

Jusqu'ici, les éleveurs devaient consulter le site internet de la DREAL, pour trouver la dernière position connue de l'ours, publiée chaque soir. Sauf qu'une fois en estive, les éleveurs se retrouvent parfois avec peu de réseau internet, voir pas du tout

Une mise en place courant juin

Désormais la moindre piste, trace de poils ou empreintes va être communiquée aux éleveurs par le réseau téléphonique. La mesure "va être déployée par la DREAL à l'échelle du massif durant le mois de juin", selon Sonia Penela. C'était une demande des éleveurs, pour qu'ils puissent "prévenir une attaque ou protéger le troupeau" explique la sous-préfète des Hautes-Pyrénées.

Encore ce lundi, 200 éleveurs ont manifesté devant la sous-préfecture d'Argelès-Gazost, notamment pour demander le retrait de l'ours Goiat. Il est, selon la préfecture, responsable de près de 40 attaques dans les Hautes-Pyrénées depuis trois ans, tuant une cinquantaine de brebis, deux chevaux, et s'attaquant à des ruches.

Le protocole "ours à problèmes" étendu

Le protocole "ours à problèmes" a été déclenché sur l'ensemble du département des Hautes-Pyrénées concernant Goiat. Cela prévoit des mesures effarouchement, comme utilisée en vallée du Louron les 9, 10 et 11 avril dernier. "Si jamais l'ours Goiat revenait sur la partie française, nous disposons aujourd'hui d'un arrêté qui doit permettre d'étendre dans le temps et l'espace les réponses apportées avec un certains succès la semaine dernière", assure Brice Blondel, préfet des Hautes-Pyrénées.

Un éventuel retrait de Goiat du massif Pyrénéen, comme demandé par certains éleveurs français et espagnols, est désormais possible grâce à ce protocole, si jamais la situation devait empirer. La mesure "ne dépend pas du préfet de département", rappel Brice Blondel.