Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pyrénées : les randonneurs se plient à la "montagne payante"

Depuis trois mois sur la route des lacs du Néouvielle (Hautes-Pyrénées), il faut payer son parking avant de pouvoir partir en randonnée. Le tarif, d'environ dix euros la journée, est excessif selon les touristes qui ne contestent pas le principe.

Formalité impérative avant de partir en randonnée depuis Artigusse, s'acquitter de son parking.
Formalité impérative avant de partir en randonnée depuis Artigusse, s'acquitter de son parking. © Radio France - DG

Aragnouet, France

Les horodateurs installés au parking d'Artigusse fonctionnent à plein. En cette pleine saison, des dizaines de randonneurs partent chaque matin depuis ce lieu vers les lacs du Néouvielle. Depuis le mois de mai, les plus habitués savent qu'ils doivent payer avant de partir dans les sentiers, sous peine d'écoper d'une amende à leur retour.

Des tarifs démesurés

"Devoir payer, c'est une surprise, confirme Antoinetta, vacancière venue de Seine-et-Marne. Le fonctionnement n'est pas très pratique mais bon, sur le fond je trouve ça plutôt normal". Un sentiment globalement partagé par la majorité des randonneurs qui viennent se garer à Artigusse, "à condition que l'argent serve à l'entretien" précise par exemple Éric, un Nantais en vacances. "Nous on vient de Vendée, et on sait que les parkings en bord d'océan sont payants, alors finalement ici ça ne me choque pas" ajoute Raphaël. Jean-Louis et Monique, touristes venus d'Ardèche ne s'offusquent pas non plus, même s'ils reconnaissent que chez eux pas la peine de payer en montagne.

Des randonneurs face à l'horodateur du parking d'Artigusse...

Seul bémol mis en avant par les marcheurs, le tarif. "On était au Pont d'Espagne à Cauterets il y a quelques jours, c'était 7 euros un point c'est tout, racontent Dominique et Éric, un couple de belges. Là, presque 10 euros la journée c'est trop cher !" Pareil pour Nathalie, une Toulousaine, elle, bien remontée contre les horodateurs : "Ce n'est pas très normal, on pourrait imaginer un tarif unique raisonnable, 3 euros par exemple. Là ça fait cher, et encore on n'a prévu de rester que six heures... Il ne faut pas avoir en route une entorse ou même s'arrêter pour une sieste parce que sinon... amende !

Les tarifs du parking d'Artigusse, bien en évidence à côté de l'horodateur. - Radio France
Les tarifs du parking d'Artigusse, bien en évidence à côté de l'horodateur. © Radio France - DG

Une pétition recueille plus de 1000 signatures

"C'est un lieu de départ familial, les gens trouvent le prix excessif, mais ils payent parce qu'ils n'ont pas le choix" déplore Valérie Dridi, co-présidente d'Alipy, "Association Libres Pyrénées". L'amende forfaitaire en cas de non paiement est de 45 euros, un ASVP (agent de surveillance de la voie publique) patrouille régulièrement sur le parking. Alipy a lancé début août une pétition en ligne "Stop à la montagne payante", pour dénoncer "une ségrégation par l’argent sur un site naturel de randonnées très prisé par les familles". "Selon le SIVU Aure Néouvielle, l'objectif avec ces horodateurs c'était de faire des aménagements, c'est pour l'instant assez minime, regrette Valérie Dridi. Il nous semble aussi que ces aménagements auraient pu être financés autrement que par le contribuable car nous, Haut-Pyrénéens, nous contribuons deux fois puisque nous payons déjà à travers nos impôts". L'association demande aussi l'arrêt du projet qui doit rendre payant l'année prochaine le parking de Cap-de-Long, mettant en avant le fait que l'accès à tous les lacs du Néouvielle de ce secteur, serait alors payant (le parking d'Orédon est déjà payant depuis 1994).

Valérie Dridi : "Un ensemble de choses à revoir, on demande une concertation"