Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Quand chasseurs et randonneurs cohabitent en paix dans les Deux-Sèvres

mardi 6 novembre 2018 à 4:01 Par Rivière Isabelle, France Bleu Poitou et France Bleu

Les incidents et accidents de chasse se succèdent en France. Dans les Deux-Sèvres, à part l'auto-accident de samedi à Saint Martin du Fouilloux, les chasseurs multiplient les règles de sécurité pour éviter les accidents. Ils ont même signé une charte avec les randonneurs.

Illustration
Illustration © Maxppp - Maxppp

Deux-Sèvres, France

Les accidents de chasse se multiplient, ces dernières semaines, un peu partout en France. Des accidents gravissimes ou de simples incidents comme le week-end dernier dans les Deux-Sèvres où un chasseur s'est tiré une balle dans le pied. 

D'après le président de la fédération de chasse des Deux-Sèvres, les témoignages évoquent tous un auto-accident : âgé de 75 à 80 ans, le chasseur a tenté de franchir un obstacle (fossé ou clôture) avec son arme chargée. Il s'est blessé au pied et a dû être opéré à l'hôpital. Il se porte bien. Mais son arme lui a été retirée par l'Office national de la Chasse et de la Faune sauvage (ONC). Il la récupérera si l'enquête de gendarmerie conclue bien à l'auto-accident. Cela dit, il sera tout de même sanctionné  pour "manquement notoire à la sécurité" par la fédération. Il risque en l'occurrence une amende. 

Pour réduire le nombre d'incidents et accidents de chasse, les fédérations ont renforcé les formations des chefs de battue et des chefs de lignes de tir. Avant chaque partie de chasse, les responsables doivent lire obligatoirement le règlement dans son intégralité, au risque de poursuites en cas de problème. 

Quant aux relations avec les autres usagers de la nature, il faut savoir que dans les deux-sèvres, il y a 5 ou 6 ans, la fédération des chasseurs a signé une convention avec le comité départemental de randonnée pédestre. Une sorte de charte de respect mutuel. 

"Les Chasseurs nous alertent lorsqu'ils organisent une battue. De notre côté, on leur fait parvenir notre circuit lorsque nous organisons des randonnées. Nos chefs de groupe portent des gilets fluos tout comme les serre-files. On se rend visibles pour éviter tout problème" explique Raymond Bureau, vice-président du comité de randonnée 

Guy Guédon, le président de la fédé de chasse de son côté explique que les chasseurs s'adaptent aussi. 

"Il nous arrive régulièrement d'éviter un secteur dont on sait qu'il va être fréquenté par des randonneurs pour éviter de leur faire peur. un coup de fusil, même au loin, même si on ne doit pas tirer en direction des chemins ou des habitations, ça peut susciter des craintes."

Le plus compliqué c'est pour les promeneurs individuels et les cueilleurs de champignons qui sont, de fait, moins organisé. Mais en 8 ans à la tête de la fédération deux-sévrienne, Guy Guédon n'a pas eu de remontées concernant d'éventuelles tensions sur le terrain. "Et ce genre d'affaires, croyez-moi, en général, ça remonte vite !" conclut-il.