Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Quand des Manchois volent au secours de poules promises à l'abattoir

-
Par , France Bleu Cotentin

Fondée en juillet 2017, l'association Poule pour tous a un objectif : sauver les poules promises à l'abattoir et leur trouver des familles d'accueil. L'association dispose de trois points relais dans la Manche : à Sainte-Suzanne-sur-Vire, Mobecq et Gourfaleur.

Thomas Dano a livré une centaine de poules chez Annabelle à Mobecq, près de La Haye.
Thomas Dano a livré une centaine de poules chez Annabelle à Mobecq, près de La Haye. © Radio France - Pierre Coquelin

Manche, France

Thomas Dano, c'est un peu Zorro pour les poules de réforme, promises à l'abattoir. "_A 18 mois, à leur sortie d'élevage, c'est triste, elles sont envoyées à l'abattoir_, alors qu'elles ont encore au moins trois ans de ponte dans le ventre. Donc, nous, on est là pour leur offrir une retraite !", sourit le Nantais de 28 ans. Depuis juillet 2017, il sillonne les routes de France avec son camion. Clermont-Ferrand, Bordeaux, et depuis quelques mois, la Manche. Son association, Poule pour tous, dispose de trois relais dans le département : Sainte-Suzanne-sur-Vire, Mobecq et Gourfaleur.

Thomas Dano : "On est là pour offrir une retraite à ces poules"

"Même si l'éleveur a 10 ou 15.000 poules, il ne faut pas s'imaginer qu'il n'a pas de cœur. Il est vraiment attaché à ses bêtes. J'ai déjà rencontré des éleveurs trois jours après le passage de l'abattoir, ils ont enterré toute leur famille (sic). C'est horrible" - Thomas Dano, fondateur de Poule pour tous

Un avantage écologique et économique

Le principe de l'association : racheter des poules aux éleveurs, et les revendre sept euros (plus les frais de port) à des familles d'accueil. Mercredi à l'aube, Thomas est allé récupérer des gallinacés dans un élevage près de Balleroy, dans le Calvados. Premier arrêt à Sainte-Suzanne-sur-Vire chez John. "On a 21 inscrits aujourd'hui. Des gens qui viennent de Cheux, près de Caen. On en a deux aussi de Bréhal, Graignes, etc. ça draine vraiment beaucoup", explique le père de famille, qui entrepose les cartons de cocottes dans son garage. Il faut dire que John est un convaincu : il a déjà une dizaine de poules dans son jardin qui répondent aux noms de Grisou, Grisette, ou encore Blanchette.

"On voulait faire une bonne action. Elles ne sont pas vieilles en plus. C'est du gâchis de les mettre à l'abattoir, ces petites bêtes" - Noémie, de Saint-Sauveur-Lendelin 

11h30. Alice arrive d'Agneaux pour récupérer sa commande. Un carton avec trois poules rousses à l'intérieur. Elle a déjà deux coqs et une poule à la maison. "_On avait envie d'avoir des œufs frais dans le jardin,_précise la maman. On a des enfants qui adorent les animaux. Elles finissent les plats que les enfants ne terminent pas, les pâtes tombées par terre. Et elles nous transforment ça en bons œufs, donc c'est top !". Cinq à six œufs par semaine, l'investissement est vite amorti, surtout qu'une poule peut vivre entre cinq et sept ans. 

Quand des Manchois volent au secours de poules promises à l'abattoir

15.000 poules redistribuées depuis juillet 2017

Rien ne se perd, tout se transforme... "C'est simple : ici, on est quatre personnes. Ma poubelle, je ne la descend qu'une fois toutes les trois semaines. Entre ce que je mets aux poules et au compostage, il me reste quasiment que le plastique", confie John. "Et puis ça entretient les jardins, ça retire les feuilles sous les haies pour le jardinage, c'est aussi une super copine pour discuter dans le jardin", sourit Thomas. 

Dans sa tournée, le Nantais a aussi récupéré 300 poules pondeuses à Montebourg. Des volailles qui seront ensuite redispatchées. Depuis la création de Poule pour tous, Thomas a sauvé 15.000 poules redistribuées dans 3.000 familles, dont plusieurs dizaines dans la Manche. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu