Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Quand faire garder ses petits devient "Un jeu d'enfant"

jeudi 5 avril 2018 à 18:43 - Mis à jour le lundi 16 avril 2018 à 7:00 Par Sylvie Duchesne, France Bleu Gard Lozère

C'est une application gratuite qui peut aider de nombreux parents. "Un jeu d'enfant" créée par la Nimoise Johanna Del Campo propose de mettre en relation des parents bénévoles pour faire garder leurs enfants.

Johanna Del Campo
Johanna Del Campo © Radio France - Sylvie Duchesne

Nîmes, France

Johanna Del Campo a eu l'idée de cette application après avoir entendu à plusieurs reprises certaines de ses amies, mères de famille, se plaindre qu'elles ne pouvaient pas se libérer parce qu'elles avaient leurs enfants à garder.

Elle a donc conçu cette application "Un jeu d'enfant" qui met en relation un réseau de parents bénévoles lorsqu'on a un enfant à faire garder. 

"Ça peut être pour quelques minutes à la sortie de l'école quand on est coincé dans les embouteillages. Ça peut être pour une soirée. Tout le monde n'a pas la chance d'avoir un proche qui peut vous aider. C'est de l'entraide entre parents, c'est du service rendu."

Johanna Del Campo

Déjà plus de 500 personnes inscrites sur l'appli 

L'inscription à "Un jeu d'enfant" est gratuite. Pour sa conceptrice, avoir recours à une application permet également de permettre aux parents qui ont besoin d'aide de ne pas culpabiliser. Même chose pour ceux qui ne peuvent pas se rendre disponibles. 

"On dépose un message sur l'application. Plusieurs personnes le voient. Celles qui n'ont pas envie ne répondent pas et ne culpabilisent pas parce qu'elles savent que d'autres répondront. "  

L'application permet à tout le monde de déculpabiliser

Plus de 500 personnes sont déjà inscrites sur l'application. Johanna Del Campo espère qu'elle séduira les parents à travers toute la France. 

L'application est disponible pour tous les téléphones.