Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Quand le mur anti-migrants de Donald Trump favorise les affaires d'une entreprise toulousaine écolo

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

L'entreprise toulousaine Naïo Technologies qui vend des robots électriques agricoles pour désherber compte se développer aux Etats-Unis. Et elle profite de la politique anti-immigration de Donald Trump, mais aussi du salaire minimum instauré en Californie. Explications.

Le robot Dino peut désherber au centimètre près.
Le robot Dino peut désherber au centimètre près. - Naïo Technologies

Des Toulousains partent à l'assaut des Etats Unis. L'entreprise Naïo Technologies vient de lever 14 millions d’euros pour développer sa recherche et développement mais surtout pour conquérir l'Amérique, ou plus exactement la Californie.

Cette entreprise, dont le siège est à Escalquens, à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Toulouse, fabrique, notamment,"Dino". Ce robot est une véritable alternative aux pesticides car il est capable de désherber seul, au mètre près et en quelques heures d'immenses parcelles, sans produits chimiques. Comme son petit frère "Oz", il est électrique et est guidé par infrarouge et GPS.

A l'assaut de "la capitale de la laitue"

Naïo va donc "à la conquête de l'ouest"', sourit Gaëtan Severac, l'un des co-fondateurs de l'entreprise. D'abord parce que la Californie est un marché propice à leurs marchandises : il y a de gigantesques champs de salades là-bas. Or, les salades sont particulièrement résistantes aux pesticides et les exploitants peuvent donc espérer être plus efficaces grâce aux robots de la start-up toulousaine. Quatre machines ont d'ailleurs été envoyées (par bateau) depuis l'an dernier. Naïo a noué un partenariat avec l'université de Salinas, près de San Francisco ; une ville d'ailleurs surnommée "la capitale de la laitue" !

Mais si les Toulousains peuvent espérer conquérir l'Amérique, c'est aussi grâce à la politique de Donald Trump.

Moins de main d'oeuvre mexicaine

En effet, le Président américain a promis pendant sa campagne présidentielle, en 2016, de construire un mur entre le Mexique et son pays et il fait tout pour limiter l'immigration. Le 9 janvier dernier, une décision de justice a d'ailleurs autorisé Donald Trump à puiser 3,6 milliards de dollars dans le budget du Pentagone pour ériger 800 kilomètres de barrière à la frontière sud de son pays. 

"L'accès à la main d'oeuvre mexicaine est plus complexe de part la fermeture des frontières. Or, beaucoup de travailleurs dans les champs sont des immigrés. Il faut donc que les exploitants trouvent des solutions alternatives à ce désherbage manuel et aux pesticides", explique Mathias Carrière, directeur commercial de Naïo. 

Un salaire minimum en Californie

Mais il n'y a pas que la politique de Donald Trump, il y a également la politique de l'Etat de Californie qui joue sur le développement de Naïo Technologies. En effet, en 2016, la Californie a décidé que le Smic local allait passer de 9 à 15 dollars de l'heure d'ici 2022. 

"Le coût horaire de la main d'oeuvre, quand les exploitants arrivent à en trouver est de plus en plus cher. Nous, nous avons une solution pour mécaniser et pallier ce manque de main d'oeuvre. Ce n'est pas remplacer 100% des travailleurs, jamais, mais les rendre plus efficaces", explique Gaëtan Severac, l'un des co-fondateurs de Naïo. L'entreprise compte recruter deux personnes en Californie et installer un entrepôt près de Salinas. Près d'une vingtaine de postes devraient aussi être créés à Escalquens dans les trois prochaines années.

Depuis sa création, en 2011, Naïo a déjà commercialisé plus de 150 machines dans des exploitations agricoles, mais aussi viticoles. Outre les Etats-Unis, elle compte conquérir l'Espagne et l'Europe du Nord.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu