Société

Quand les pompes funèbres abusent des familles endeuillées

Par Camille Payan et Viviane Le Guen, France Bleu Gard Lozère et France Bleu lundi 12 décembre 2016 à 9:19

Selon les sociétés les devis peuvent varier jusqu'à 5000 euros (illustration).
Selon les sociétés les devis peuvent varier jusqu'à 5000 euros (illustration). © Maxppp -

Mourir coûte cher en France et les entreprises de pompes funèbres abusent souvent de la détresse des familles. Dans le Gard, deux magasins sont assignés en justice, une vingtaine de personnes ont porté plainte.

Si la vie n'a pas de prix la mort a un coût. L'UFC Que Choisir pointe une nouvelles fois du doigt les pratiques de certaines enseignes de pompes funèbres. Depuis 2010, les professionnels sont tenus de fournir aux familles des « devis-types », qui distinguent les prestations obligatoires de celles qui sont optionnelles, afin qu'elles puissent comparer les prix.

Mais selon l'association de défense des consommateurs, dans la majorité des cas, la loi n'est pas respectée et le prix des obsèques est beaucoup trop élevé.

Une hausse des tarifs de 8% en cinq ans

D'après l'UFC Que Choisir, le prix total pour des obsèques, hors caveau et concession, est de 3350 euros en moyenne contre 3098 en 2011, soit une augmentation de 8,18%, plus du double de l’inflation sur la période !

Mais d’un opérateur à l’autre, pour une demande similaire, la facture totale peut varier : de 1347 euros pour le plus économique à plus de 6449 euros pour le plus onéreux. Les tarifs font parfois très peur et l'association dénonce aussi certaines prestations qui ne sont pas à la hauteur (2 porteurs au lieu de 4 comme prévu dans le devis).

Les enseignes le reconnaissent : il y a des abus. On recherche le profit. Dans le Gard, deux sociétés sont assignées en justice, une vingtaine de personnes ont porté plainte pour escroquerie.

"Il y a des abus, certaines personnes n'ont pas de compassion et sont sans vergogne et sont prêts à tout. Il faut contrôler les devis." - Stéphane Hazard conseiller financier chez Roblot

Si ces pratiques sont fréquentes, c'est parce qu'il n'y a pas assez de contrôles. Il est difficile de mettre en place un système de surveillance. Le consommateur doit donc être vigilant. Mais en cas de doute, l'UFC Que Choisir conseille de saisir la Direction Départementale de la Protection des Populations.

"Les magasins funéraires sont devenus un vrai business." - Claude Gilbert, président de l'UFC Que Choisir du Gard

De plus en plus d'entreprises sont pilotées par de gros actionnaires, américains ou autres, préoccupés uniquement par le profit, ce qui n'encourage pas les conseillers funéraires à faire preuve de compassion.

Claude Gilbert Président de l'UFC Que Choisir dans le Gard