Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quand Michel Hidalgo s'était réfugié en Mayenne pendant la Seconde Guerre mondiale

-
Par , , France Bleu Mayenne

Michel Hidalgo, ancien sélectionneur de l'équipe de France de football, est décédé ce jeudi à l'âge de 87 ans. S'il a engrangé les victoires pendant de très longues années dans le football, Michel Hidalgo a connu les horreurs de la Seconde Guerre mondiale. À Évron, en Mayenne notamment, en 1944.

Michel Hidalgo en 2016
Michel Hidalgo en 2016 © Maxppp - Valérie Vrel

Il a écrit un pan de l'histoire du football français. Michel Hidalgo s'est donc éteint à l'âge de 87 ans, ce jeudi, "naturellement d'épuisement", selon sa famille contactée par nos confrères de France Info. L'ancien sélectionneur de l'équipe de France (1976-1984) avec qui il a remporté l'Euro en 1984, laisse un palmarès impressionnant derrière lui : trois fois champion de France avec le Stade de Reims et l'AS Monaco, double vainqueur de la coupe de France sous les couleurs monégasques et finaliste de la Coupe d'Europe des clubs en 1956. 

Mais avant d'écrire quelques somptueuses lignes de l'histoire du ballon rond, Michel Hidalgo a d'abord connu l'horreur et les affres de la Seconde Guerre mondiale. En juin 1944, les Alliés lancent une offensive sans précédent contre les Nazis, avec la bataille de Normandie. Michel Hidalgo, qui vient d'avoir 11 ans à l'époque, habite alors à Mondeville, dans la banlieue de Caen avec son père d'origine espagnole, ouvrier à la Société métallurgique de Normandie, et sa mère qui arrive de région parisienne. La famille fuit les bombardements dans le Calvados et se réfugie à 150 kilomètres de là ... à Évron en Mayenne. Les Hidalgo vont y rester jusqu'en 1946. La légende raconte que Michel Hidalgo jouait régulièrement au football juste devant l'église avec quelques copains. En 1982, le natif de Leffrinckoucke près de Dunkerque, a reçu la médaille de la ville d'Évron. Cette année-là il avait pris plaisir à participer au festival de la viande et s'était montré "accessible" se souvient Roland Grudé, un Évronnais qui a eu la chance de taper la balle avec Michel Hidalgo. 

"On est jamais surpris par Laval "

Lorsqu'il est devenu sélectionneur des Bleus en 1976, pour remplacer Stefan Kovacs, Michel Hidalgo est venu superviser le Stade Lavallois à de nombreuses reprises. Sur les matchs de Coupe d'Europe, par exemple, mais aussi en championnat comme en 1983 à Bordeaux (une année faste pour le club mayennais). Voici ce qu'il disait du Stade Lavallois à cette époque, au micro de Thierry Ruffat : "On est jamais surpris par Laval. Depuis des années c'est un club qui fait toujours quelque-chose d'intéressant dans le football français. Et ce, quel que soit ses joueurs, quel que soit les circonstances. Je crois que c'est presque une habitude que Laval a donné, de toujours surprendre. Aux joueurs de se faire remarquer et pourquoi pas d'intégrer l'équipe de France A" lançait-il ce soir-là dans les travées du Parc Lescure. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu