Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Quand Simone Veil prononçait son discours historique sur l'IVG à l'Assemblée nationale

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le 26 novembre 1974, la ministre de la Santé Simone Veil s'avançait face aux députés pour défendre son projet de loi légalisant l'avortement en France. Un discours devenu historique.

Simone Veil à la tribune de l'Assemblée nationale pour son discours sur l'IVG
Simone Veil à la tribune de l'Assemblée nationale pour son discours sur l'IVG © AFP -

Simone Veil est morte ce vendredi, à l'âge de 89 ans. En tant que ministre de la Santé, c'est elle qui a défendu et obtenu la légalisation de l'avortement en France, en 1974. Son discours face aux députés, loin d'être acquis à cette cause, est entré dans l'Histoire française.

Trois jours et deux nuits dans l'hémicycle

La loi dépénalisant l'interruption volontaire de grossesse entre en vigueur en janvier 1975, mais c'est la date du 29 novembre 1974 qui fait office de date anniversaire. Ce jour-là au petit matin, la loi Veil est finalement adoptée par les députés après des heures de débats acerbes et de violentes critiques contre la ministre de la Santé. Des attaques sexistes, mais aussi l'évocation du IIIe Reich et des nazis, alors que Simone Veil est elle-même une rescapée des camps de la mort.

À LIRE AUSSI : Simone Veil, portrait d'une militante féministe et européenne

Elle racontera plus tard avoir très mal vécu ces trois jours et deux nuits passés dans un hémicycle presque exclusivement masculin : neuf femmes sur 490 députés. Même si elle savait que cette loi, très impopulaire dans son camp (la droite), risquait de ne pas être adoptée, Simone Veil ne s'attendait pas à un tel tumulte. Le 26 novembre, avant les débats, elle était montée à la tribune de l’Assemblée nationale pour prononcer un discours qui la fera définitivement entrer dans l’Histoire. C'est grâce aux votes de l'opposition que la loi Veil est adoptée. D'abord prévue pour être appliquée durant cinq ans, elle est rendue définitive en 1979.

La fin des avortements clandestins

À l'occasion des 40 ans de ce discours, en 2014, France Bleu avait recueilli le témoignage de Jeanine, tombée enceinte sans le vouloir en 1965. Elle a 20 ans et veut garder l'enfant, mais sa mère s'y oppose et va l'avorter elle-même. Elle a accepté de revenir sur ce souvenir extrêmement douloureux.

Choix de la station

France Bleu