Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quartier des Aubes à Montpellier, le diocèse dénonce le blocage du projet immobilier

-
Par , France Bleu Hérault

Depuis plusieurs années, des riverains du quartier des Aubes à Montpellier (Hérault) s'opposent à un projet immobilier aux abords de l'église de Jeanne d'Arc, qu'ils ont fait mettre en pause. La paroisse et l'école privée qui devaient profiter des travaux futurs sont pénalisés.

Enseignants de l'école et diocèse attendent avec impatience la tenue des travaux quartier des Aubes, qui permettront notamment à l'école d'occuper des locaux permanents
Enseignants de l'école et diocèse attendent avec impatience la tenue des travaux quartier des Aubes, qui permettront notamment à l'école d'occuper des locaux permanents © Radio France - Elena Louazon

Ils se disent "pris en otage". Les responsables de l'église de Jeanne d'Arc et de l'école privée catholique du même nom, situées quartier des Aubes à Montpellier, dénoncent le blocage des travaux qui auraient dû être faits sur la paroisse et l'établissement scolaire. Des travaux qui auraient dû être réalisés dans le cadre d'un vaste projet immobilier : deux immeubles de quatre étages doivent être construits des deux côtés de l'église Jeanne d'Arc.

Mais le comité de quartier s'oppose depuis plusieurs années à ces constructions, et dénonce la "bétonisation" de leur lieu de vie. Plusieurs recours ont été déposés devant le tribunal administratif de Montpellier. "On aurait préféré créer ici un lieu de vie, un local pour les associations, et même un marché, explique Sophie Requillart, présidente de l'association "Animation et Vie des Aubes".

Des travaux à l'arrêt

Des procédures en justice multiples, qui retardent d'autant les travaux. Or l'école, comme l'église, très endommagées par les chutes de neige de l'hiver 2018, sont aujourd'hui inutilisables. Les enfants sont accueillis depuis maintenant deux ans dans des préfabriqués, les locaux définitifs devaient être installés au rez-de-chaussée de l'un des immeubles construits. 

"Il y a urgence, s'alarme Jean-Marc Aphaule, le directeur diocésain de l'enseignement catholique. Ces locaux sont très bien agencés, mais provisoires. Notre école mérite d'être dans des locaux pérennes, sécurisés, pour faire la classe. C'est un joli projet, l'école était insérée dans le quartier. Les enfants ne peuvent pas éternellement rester dans des locaux provisoires".  

De même, les offices religieux eux non plus ne peuvent plus se tenir dans leur lieu habituel. Seule une petite salle de l'église est encore utilisable. "C'est un vecteur de lien social, une église, poursuit Jean-Marc Aphaule. Il y a des gens qui souhaitent venir prier, faire baptiser leur enfant, enterrer leur proche, venir méditer. Mais c'est aussi un lieu ouvert, de rencontre. On croise des catholiques, mais pas que. C'est un lieu ouvert sur le quartier". 

Les responsables de la paroisse, du diocèse, et de l'école dénoncent la procédure devant le Conseil d'État que veut mener le comité de quartier, qui pourrait retarder d'encore plusieurs années la réalisation des travaux. 

Jean-Marc Aphaule, le directeur diocésain de l'enseignement catholique.

Jean-Marc Aphaule, le directeur diocésain de l'enseignement catholique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu