Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Quasiment 7.500 heures supplémentaires pour les policiers d'Indre-et-Loire en raison du mouvement des gilets jaunes

-
Par , France Bleu Touraine

C'est un volume hors normes. Depuis six mois et le début de la crise des gilets jaunes, les 500 policiers de Tours et Joué-les-Tours ont cumulé près de 7.500 heures supplémentaires.

Personne n'est capable de dire quand et comment seront récupérées toutes les heures supplémentaires accumulées
Personne n'est capable de dire quand et comment seront récupérées toutes les heures supplémentaires accumulées © Maxppp - Maxime Jegat / Maxppp

Indre-et-Loire, France

Ce samedi sera la 27ème journée de mobilisation des gilets jaunes. 27ème journée d'affilée également pour les forces de l'ordre. Celles-ci sont d'ailleurs tellement sollicitées depuis six mois que leur compteur d'heures supplémentaires explose littéralement ! Aux commissariats de Tours et Joué-les-Tours notamment, les policiers ont cumulé près de 7.500 heures supplémentaires, 7.449 exactement, des heures uniquement liées au mouvement des gilets jaunes. Une inflation qui va venir gonfler une situation déjà problématique, dans un contexte d'ultra sollicitation en raison de la menace terroriste depuis janvier 2015.

"Nos familles, nos enfants nous réclament" - David Goubeau, du syndicat de police Alliance à Tours

Dans certains services, des policiers en sont à 3 week-ends travaillés sur 4 depuis le début de la crise des gilets jaunes. C'est dire si ça pèse sur leur vie personnelle. "Nos familles, nos enfants nous réclament" dit David Goubeau, du syndicat de police Alliance à Tours."On a de grosses difficultés à prévoir de simples repas de famille, de simples départs en vacances, recevoir des amis, tout est compliqué". Lui se dit incapable de savoir quand et comment seront récupérés toutes ces heures supplémentaires. Cela tient à la nature même du mouvement. "Si la situation venait à se calmer, j'entends les manifestations de gilets jaunes, on pourrait récupérer certains samedis, faire baisser ce compte horaire qui est énorme. On espère vraiment que les mouvements sociaux ou certaines manifestations se calment pour pouvoir récupérer ces heures". 

Des syndicats ou de la hiérarchie, personne n'est capable de dire quand et comment seront récupérées ces heures

En attendant la fin du mouvement, Stéphane D'Hayer, le Directeur départemental de la sécurité publique, compte écouler un peu de ces heures sur les vacances. "Sur les dernières vacances, par rapport au taux de présence habituel, on est descendu à une présence en moins d'un fonctionnaire, donc ça leur permet de récupérer sur quelques jours, au moins pendant les vacances, pour avoir une vie de famille améliorée". 

En plus, les policiers n'ont pas été physiquement épargnés depuis le début de ce mouvement. A Tours, 25 d'entre eux ont été blessés.