Société

Quatre mois de prison ferme requis en Haute-Savoie pour enseignement illégal du ski

Par Jules Brelaz, France Bleu Pays de Savoie mardi 8 avril 2014 à 11:03

Simon Butler, moniteur de ski anglais, devant le tribunal de Bonneville.
Simon Butler, moniteur de ski anglais, devant le tribunal de Bonneville. © Richard Vivion - Radio France

Le procureur de la République de Bonneville a requis lundi une peine d'un an de prison dont quatre mois ferme et 10.000 euros d'amende à l'encontre de Simon Butler. Ce Britannique dispensait des cours de ski depuis trente ans à Megève. Ses diplômes obtenus en Angleterre ne seraient pas valables en France.

C'est l'histoire d'un bras de fer qui dure depuis dix ans. D'un côté, Simon Butler, un moniteur de ski britannique de 51 ans et de l'autre la Justice qui lui demande depuis plusieurs années de passer l'Eurotest et l'Eurosécurité, indispensables en France pour donner des cours de ski. Simon Butler a d'ailleurs déjà été condamné à plusieurs reprises par le tribunal de Bonneville pour enseignement illégal du ski.

"Monsieur Butler dispose pour enseigner le ski alpin du plus haut degré de qualification délivrée par l'autorité britannique"  —Philippe Planes, avocat du moniteur anglais.

Simon Butler se dit victime d'un acharnement. Philippe Planes, l'avocat du moniteur anglais :

Philippe Planes, avocat de Simon Butler, au micro de Richard Vivion

Pierre-Yves Michau, le procureur de la République de Bonneville, dément tout acharnement.

Pierre-Yves Michau, Procureur de la république de Bonneville, au micro de Richard Vivion.

Depuis le 19 février, Simon Butler a interdiction de donner des cours de ski sur décision du préfet de Rhône-Alpes. Le jugement sera rendu le 16 juin prochain. Le procureur de Bonneville a également requis ce lundi des amendes contre cinq autres moniteurs anglais employés par Simon Butler, ainsi qu'une peine de prison avec sursis assortie d'une amende à l'encontre d'un septième prévenu également poursuivi pour rébellion.

Simon Butler et son avocat devant le tribunal de Bonneville. - Maxppp
Simon Butler et son avocat devant le tribunal de Bonneville. © Maxppp

Les explications de Richard Vivion de France Bleu Pays de Savoie

Partager sur :