Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

EN IMAGES. 700 personnes réunies à Cherbourg pour rendre hommage à Samuel Paty

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Cotentin

À l'appel des syndicats enseignants, cinq rassemblements ont eu lieu dans la Manche ce dimanche 18 octobre, dont à Cherbourg-en-Cotentin, pour rendre hommage au professeur d'histoire Samuel Paty, assassiné vendredi. Les soutiens sont venus en nombre.

Les syndicats enseignants avait appelé à un rassemblement place de la République à Cherbourg.
Les syndicats enseignants avait appelé à un rassemblement place de la République à Cherbourg. © Radio France - Raphaël Aubry

"C'est le cœur de l'école qui est attaqué." Les syndicats enseignants FSU ont organisé ce dimanche 18 octobre plusieurs hommages à Samuel Paty dans la Manche. Le professeur d'histoire a été assassiné vendredi à Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines. Un drame, qualifié d'attentat terroriste islamiste, qui survient quelques jours après avoir montré des caricatures de Mahomet à ses collégiens durant un cours sur la liberté d'expression. 

Une minute de silence demandée

700 personnes étaient regroupées Place de la République à Cherbourg-en-Cotentin, selon la Police, aux alentours de 15 heures. D'autres rassemblements ont également eu lieu à Saint-Lô, Avranches et Coutances à la même heure. Dans la matinée, c'est à l'appel du maire Jacques Coquelin qu'environ 200 personnes étaient réunies devant l'hôtel de ville de Valognes. 

Une minute de silence en hommage à Samuel Paty a été demandée lors des cinq rassemblements. "Nous savons tous que l'école est le lieu de la construction du citoyen et sa liberté de conscience, de la formation de l'esprit libre et éclairées par la pratique du débat, a déclaré l’intersyndicale au micro à Cherbourg. C'est une tâche essentielle du service public d'éducation. Attaquer un professeur, c'est attaquer un pilier de notre démocratie et de notre République."

Dans la foule, toujours en gardant les distanciations sociales, plusieurs personnes étaient venues avec des pancartes entre les mains. Il était possible de lire à Cherbourg "Samuel Paty mort pour la liberté", ou encore "Je suis enseignant #JeDéfendLaLibertéDesxpression". 

Ces deux soeurs sont venues rendre hommage à Samuel Paty, "je n'ai pas de mots" dit la plus âgée.
Ces deux soeurs sont venues rendre hommage à Samuel Paty, "je n'ai pas de mots" dit la plus âgée. © Radio France - Raphaël Aubry

Les syndicats enseignants ont terminé leur discours soudés en pensant à l'avenir : "L'heure est au recueillement et à la solidarité [...] Aujourd'hui, nous saluons sa mémoire. Demain, nous poursuivrons son combat."

Des réactions politiques depuis hier

Le maire de Cherbourg-en-Cotentin, Benoit Arrivé était présent au rassemblement. Samedi 19 octobre,  il avait réagit à l'attaque dans un communique et appelé les citoyens à participer à ces hommages.

Le président de la région Normandie, Hervé Morin, réagit lui aussi : "un symbole républicain de plus tombe", écrit-il et appelant à des mesures. "Nous avons été trop lâches, trop arrangeants, acceptant trop de concessions avec nos principes et nos valeurs."

"L'école de la république est touchée au cœur", évoque le député manchois LREM Stéphane Travert. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess