Infos

Que deviennent les migrants de Calais accueillis au Mans à la Mariette ?

Par Christelle Caillot, France Bleu Maine vendredi 22 janvier 2016 à 17:38

Le centre de la Mariette au Mans
Le centre de la Mariette au Mans © Radio France - Christelle Caillot

Au total, 57 personnes ont été accueillies depuis novembre dans ce centre. Elles sont aujourd'hui 43 au Mans. Il n'y a que des hommes, pour la plupart âgés d'une trentaine d'années, et le plus souvent originaires du Soudan ou d'Afghanistan. La première démarche à accomplir est la demande d'asile.

Le centre de la Mariette a été complètement réaménagé avec des chambres et des espaces de discussion pour accueillir les migrants de Calais. Les premiers sont arrivés mi-novembre. Auparavant, le site était composé de bureaux de la DDT, la direction départementale des territoires. Aujourd'hui, il peut accueillir jusqu'à 50 personnes. Les migrants qui arrivent de Calais au Mans sont des hommes, la plupart autour de la trentaine, originaire du soudan ou d'Afghanistan.

La demande d'asile est l'une des premières démarches

Une chambre du foyer de la Mariette - Radio France
Une chambre du foyer de la Mariette © Radio France - Christelle Caillot

La première démarche à faire pour ces migrants, c'est de déposer une demande d'asile. Ils peuvent ensuite être orientés vers les CADA, les centres d'accueil de demandeurs d'asile. Il s'agit de petits appartements meublés ; il y a 300 places dans le département. Mais avant de pouvoir partir dans les CADA, les migrants restent parfois plusieurs semaines voire plusieurs mois au foyer de la Mariette.

Un examen médical approfondi est effectué à l'arrivée des migrants

Dans le foyer de la Mariette, il n'y a pas de durée maximum ; les migrants sont installés deux par chambre avec des petits lits et une armoire de rangement dans un bâtiment de quatre étages. Les douches sont dans la cour du bâtiment. L'accueil est assuré par l'association le Tarmac. Pour Benjamin Parisse, le directeur, il faut tout d'abord que ces personnes aient un examen médical approfondi à leur arrivée. Certains souffrent de graves pathologies : des problèmes suite à des amputations et parfois des infections pulmonaires. Le midi, les repas sont assurés dans un foyer de jeunes travailleurs de la ville et le soir le "bus du coeur" assure les dîners devant le bâtiment.

Les douches du foyer de la Mariette, qui se trouvent à l'extérieur du bâtiment - Radio France
Les douches du foyer de la Mariette, qui se trouvent à l'extérieur du bâtiment © Radio France - Christelle Caillot

Ici, c'est mieux qu'à Calais"

Dans le foyer de la Mariette au Mans, il y a beaucoup de personnes du Soudan ou d'Afghanistan qui ont fui la guerre et il y a aussi Claude-Emmanuel, originaire du Cameroun. Il a traversé toute l'Afrique du Nord à pied, le Nigéria, le Niger, l'Algérie, le Maroc, puis l'Espagne. Il était à Calais depuis plusieurs mois et voulait partir en Angleterre. Il est arrivé au Mans en novembre dernier et souhaite maintenant être régularisé et pouvoir travailler en France. "Ici, c'est mieux qu'à Calais, on est bien au Mans. J'ai déjà un diplôme, un CAP dans le bâtiment. J'espère être régularisé et trouver du travail."

En deux mois et demi, quatre personnes sont parties du centre sans donner de nouvelles

Pour les responsables de l'association le Tarmac , le bilan est positif. Benjamin Parisse, son directeur, souligne qu'il craignait des départs sauvages et que ces personnes veuillent à nouveau rejoindre l'Angleterre. Aujourd'hui, il trouve des gens investis et qui ont envie d'apprendre le français. Pour le moment, la Sarthe accueille uniquement des migrants venus de la jungle de Calais ; les projets concernant les réfugiés syriens n'ont pas encore aboutis. 

Partager sur :