Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Que dit le droit du travail en période de canicule ?

mardi 7 août 2018 à 9:45 Par Jade Peychieras, France Bleu Drôme Ardèche

Les températures devraient revenir à des normale de saison pour la fin de semaine. Ça fait deux semaines maintenant que Météo France a placé la Drôme et l'Ardèche en vigilance orange à la canicule. Pas facile de tenir la distance, surtout quand on travaille. Mais que dit le code du travail ?

Sur les chantiers, les travailleurs commencent en général beaucoup plus tôt le matin, tant qu'il fait encore frais.
Sur les chantiers, les travailleurs commencent en général beaucoup plus tôt le matin, tant qu'il fait encore frais. © Maxppp - Julio PELAEZ

Drôme, France

Pas facile de travailler en pleine canicule. En Drôme Ardèche, cela fait maintenant deux semaines que Météo France a placé les deux départements en vigilance orange. Dans ces conditions, l'employeur doit respecter un certain nombre de mesures prévues par la législation, mais le droit du travail n'est pas très précis sur la question. "L'une des seules obligations très précises est de fournir de l'eau fraîche et potable. Il faut aussi renouveler l'air dans les locaux fermés. Hormis ces règles il n'y a rien de détaillé", explique Me Pierre-Marie Baudelet, avocat à Valence. Le code du travail évoque ensuite simplement l'obligation pour l'employeur d'assurer la sécurité des ses salariés. "C'est l'obligation de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger leur santé, mais rien de spécifique et précis n'est indiqué", poursuit Me Pierre-Marie Baudelet. Une législation sujette à interprétation qui oblige l'employeur à faire appel au bon sens. "Le bon sens, c'est d'adapter les horaires, travailler le matin, travailler le soir, augmenter les pauses...", énumère l'avocat. 

C'est exactement ce que Adid a mis en place avec ses employés, il est gérant d'un snack dans le centre-ville de Valence et derrière le comptoir la chaleur est infernale : "Je pense que j'ai perdu 5kg en une semaine ! Il fait 45 degrés ici avec les machines. Du coup j'ai une partie de mon équipe qui est partie en vacances. Pour les autres, ils rentrent chez eux entre 14h et 17h, car il fait trop chaud." 

Droit de retrait

Si un salarié estime que sa santé est gravement menacée, il peut toujours exercer son droit de retrait, mais attention, si votre employeur se retourne contre vous, cette notion restera à l'interprétation du juge. Mieux vaut encore commencer par en discuter pour négocier de meilleures conditions, ou en parler avec son médecin traitant.