Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un patient guéri est-il immunisé ? Quand sortira t'on du confinement ? Réponses de Pierre Tattevin

-
Par , France Bleu Paris
France

Cela fait trois mois que le coronavirus est apparu aux yeux du monde entier. Que sait-on aujourd'hui de ce virus ? Quand pourront nous reprendre une vie normale ? Pierre Tattevin, président de la société des pathologies infectieuses, nous donne son point de vue.

.
. © Radio France - .

"Coronavirus".. c'est tout juste si l'on connaissait le terme à Noël. Ce n'est pas un vague virus lointain, sur un marché chinois qui allait gâcher nos bon voeux pour 2020 ! Même lui, Pierre Tattevin, n’aurait pu imaginer une telle situation, il y a 3 mois.

C'est lorsque la vague d'épidémie a submergé l'Italie que le président de la société des pathologies infectieuses (association qui regroupe des infectiologues, virologues et immunologues) et chef du service infectiologie du CHU de Rennes a compris que la France subirait le même sort : "quand on a vu comment ça progressait rapidement en Italie, avec des systèmes de santé proche du notre, on ne voyait pas pourquoi on y échapperait" reconnait-il.

Trois mois plus tard, que savent les spécialistes de ce virus ? En ont'ils beaucoup appris sur lui ? "Non" répond modestement Pierre Tattevin, invité de France Bleu jeudi matin.  « Trois mois ce n’est finalement pas si long pour découvrir un virus. On progresse mais il nous manque encore beaucoup de données ». Parmi les premières observations faites en France :  l'anosmie : la perte du goût et de l’odorat. "Très caractéristique, elle aide énormément au diagnostic précoce"

Quant à savoir si un patient guéri est désormais immunisé, après avoir contracté le coronavirus, il est encore trop tôt pour apporter une réponse formelle à ce sujet, mais le président de la société des pathologies infectieuses se montre raisonnablement optimiste :  "On peu penser que oui.. car le Covid 19, virus que l'on appelle "Sars cov" est le cousin d’un précédent virus qui a provoqué une importante épidémie en 2003 et qui n'est jamais réapparu depuis. Probablement parce que il avait entraîné une certaine immunité". 

Autre facteur d'espoir, selon Pierre Tattevin : l'évolution du Covid 19, en trois mois. Ou plus exactement sa non-évolution : "quand on analyse sa progression, depuis le début de l'année, on s’aperçoit qu’il n’a quasiment pas bougé, il a l’air beaucoup plus stable qu’un virus comme la grippe par exemple"

Mais il faut être prudent : "de là à dire que ceux qui ont été contaminés seront immunisés pour le prochain hiver,non....", tempère-t-il, "On n'en a pas encore la certitude ; c'est difficile d’être catégorique mais on a l’impression que l’immunité devrait être solide et durable"

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Olivier Boitet

Pas de retour à une vie normale avant fin avril

Même si le pic de l'épidémie est prévu pour "dans quelques jours", à partir de "ce WE" estime Pierre Tattevin, on ne sait pas encore combien de temps il va durer. Certains spécialistes parlent d'ailleurs de "plateau" et non de pic de la courbe de l'épidémie. 

Quant à reprendre une vie normale avec sorties illimitées, il faudra patienter encore plus d'un mois : "_peut-être pourra-t-on envisager, non pas un retour à la normal, mais une tendance de retour à la vie normal d'ici fin avril début mai_" précise Pierre Tattevin.

La sortie du confinement ne se fera pas de façon massive et immédiate, comme a été instaurée la privation de sortie. Plusieurs vagues de déconfinement sont envisagées, distinguant ceux qui ont été malades, ceux qui ont été contaminés sans avoir de symptômes, ceux qui n'ont pas été contaminés...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu