Société

PV électroniques : 40% de hausse à Montpellier en 20 mois

Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault lundi 10 octobre 2016 à 7:00

Illustration
Illustration © Maxppp -

Le PV électronique est en vigueur depuis février 2015 à Montpellier.Le nombre de contraventions dressées est en forte augmentation (+39%). Selon la ville, c'est lié aux effectifs policiers en hausse et à leur plus grande efficacité.

Depuis 20 mois , Montpellier est passée aux PV électroniques. Finies les contraventions en papier apposées sur le pare-brise, les infractions constatées par les agents municipaux sont désormais remplies sur un boitier, sorte d'ordinateur de poche, puis télétransmises au centre national de traitement de Rennes.

Le contrevenant reçoit ensuite son amende directement dans sa boîte aux lettres, entre 3 et 8 jours plus tard.

"J'ai eu la surprise de me faire avoir : j'ai reçu deux amendes a la maison et je ne comprenais pas car je n'avais rien sur le pare brise. Je préférais l'ancien système." (Une automobiliste montpelliéraine)

La verbalisation électronique évite les erreurs liées à des saisies multiples et aux différentes phases de traitement. Elle permet de simplifier le travail des agents, d'éviter les détériorations ou les vols. Il n'est donc plus possible de recevoir une amende majorée parce que le PV a disparu.

Le nombre de verbalisation en forte hausse

La ville possède 255 boitiers acquis avec une subvention de l'état de 50% par appareil. Des appareils qui tournent à plein régime.

En septembre 2015, quelque 128.463 PV avaient été dressés (dont une partie sur papier). En septembre 2016, le compteur affichait déjà 178.945 amendes, soit 39% supplémentaires.

L' e-PV permet de dresser en moyenne 200 amendes de plus chaque jour.

Horodateur dans une rue de Montpellier - Radio France
Horodateur dans une rue de Montpellier © Radio France - Sébastien Garnier

Selon la ville, les ASVP (agents de surveillance de la voie publique) qui s'occupent du "défaut de stationnement payant", ne dressent pas plus de PV. En revanche les policiers municipaux verbalisent davantage.

D'une part ils sont plus nombreux (la ville en a recruté 50 récemment), mais ils sont aussi plus disponibles et plus efficaces pour traiter les infractions routières plus lourdes : stationnement gênant, refus de priorité, circulation en sens interdit, défaut de ceinture ou usage du téléphone au volant.

La videoverbalisation

Ce qui explique aussi l'augmentation du nombre de PV c'est la mise ne place de la vidéoverbalisation sur trois secteurs de la ville depuis le mois de février 2016.

Près de la gare, du cours Gambetta et de l'avenue de Toulouse, onze caméras enregistrent les infractions au code de la route.

"Il s'agit pour nous de dégager trois axes anormalement encombrés de la ville par la présence de véhicules stationnés en double file. Il y a un petit délai de stationnement qui est accordé. Disons deux minutes, le temps de déposer quelqu'un" (Marie-Hélène Santarelli, adjointe en charge de la sécurité à la mairie)

illustration - Maxppp
illustration © Maxppp -

Pourquoi le nombre de PV dréssés est il en hausse ?

Partager sur :