Société

Quel ministre conduit le mieux au gouvernement ?

Par Marie Mutricy, France Bleu jeudi 3 juillet 2014 à 10:35

François Hollande en voiture
François Hollande en voiture © MaxPPP

Auto Plus a filé le Président de la République François Hollande, son Premier ministre Manuel Valls et trois membres du gouvernement (Bernard Cazeneuve, Arnaud Montebourg et Ségolène Royal) en charge des dossiers liés à l’automobile. Découvrez à travers l'enquête publiée jeudi, qui conduit le mieux et qui bafoue totalement le code de la route.

Durant deux mois, le magazine Auto Plus a filé François Hollande et quatre ministres en charge des dossiers liés à l’automobile. Histoire de voir si ceux qui font les règles les appliquent. Résultat ?

La bonne élève : Ségolène Royal, à l’Ecologie

Est-ce vraiment une surprise ? Selon le magazine Auto Plus, la ministre de l’Ecologie et son cortège de voitures électriques roulent prudemment et dans le respect des limitations de vitesse. Cela s’explique aussi par le fait que Ségolène Royal n’a pas une grosse escorte.

Le Premier ministre et Bernard Cazeneuve se lâchent

Manuel Valls et le ministre de l’Intérieur ne se privent absolument pas de griller des feux rouges et de rouler à grande allure sur la route. Le magazine a parfois constaté des excès de vitesse de plus de 50km/h sur l’autoroute ! Les journalistes qui les pistaient ont parfois eu du mal à les suivre.

Conduite à deux vitesses pour le Président et le ministre de l’Economie

Le chef de l’Etat et Arnaud Montebourg, le ministre de l’Economie conduisent parfois vite, parfois lentement. Dans l’ensemble, leurs chauffeurs roulent dans le respect des règles, sans gyrophares, sans sirène. Mais Auto Plus a aussi constaté de gros excès de vitesse, et des séries de feux grillés, jusqu’à 12 en 3 minutes !

Le Président n’est pas obligé de suivre le code de la route

Il y a un an, pour les commémorations du Débarquement, en Normandie, la conduite des chauffeurs de François Hollande avait déjà fait polémique. A l’époque, Auto Plus expliquait que le Président de la République n’est pas tenu de respecter les règles qui s’appliquent à tous les automobilistes.

L’escorte présidentielle est plus exposée lorsqu’elle s’arrête à un stop ou à un feu rouge. Mais elle ne les grille que quand la sirène et le gyrophare sont allumés. Le conducteur des voitures ministérielles et présidentielles ne peut être verbalisé, car il est accompagné d’un policier, ou est lui-même membre des forces de l’ordre.