Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Quelques mois après les inondations, les habitants de Gournay-sur-Marne s'opposent au bétonnage de la commune

-
Par , France Bleu Paris

Les habitants de Gournay-sur-Marne (Seine-Saint-Denis) se mobilisent contre le bétonnage de leur commune. Ils étaient une petite centaine ce samedi sur la place de l'Eglise pour protester contre plusieurs projets immobiliers sur les bords de Marne.

Les manifestants se sont rassemblés place de l'Eglise ce samedi en fin de matinée.
Les manifestants se sont rassemblés place de l'Eglise ce samedi en fin de matinée. © Radio France - Adèle Bossard

Gournay-sur-Marne, France

Ils ont déployé plusieurs banderoles "Non au bétonnage de Gournay-sur-Marne". Une petite centaine d'habitants de cette commune de Seine-Saint-Denis étaient rassemblés samedi en fin de matinée sur la place de l'Eglise pour s'opposer à plusieurs projets immobiliers qui prévoient la construction d'immeubles en bord de Marne. Ils craignent que cela favorise les inondations, d'autant que leur commune a été fortement touchée par les crues début février.

C'est l'association gournaysienne "Non au bétonnage de Gournay-sur-Marne" qui a organisé le rassemblement. "On est à 80% en zone inondable sur une commune de même pas 2 kilomètres carrés, rappelle la présidente. Et mettre un bloc de béton, c'est comme mettre un cube de glace dans un petit verre : que fait l'eau ? Elle déborde. Il y aura _trop de béton pour que l'eau puisse s'écouler._"

Les organisateurs n'ont pas eu de mal à faire remplir leur pétition. - Radio France
Les organisateurs n'ont pas eu de mal à faire remplir leur pétition. © Radio France - Adèle Bossard

Les organisateurs n'ont eu aucun mal à faire remplir leur pétition. Chez de nombreux habitants, le souvenir des inondations de février dernier est encore très présent. _"_On prend conscience d'un certain nombre de choses et en particulier de l'écoulement de l'eau dans les égouts... assure Isabelle, qui a vu l'eau entourer sa maison et inonder cave et garage cet hiver. Plus on va mettre de béton et plus ce sera un drame".  

La vue des inondations de février 2018 depuis la maison d'Isabelle. - Aucun(e)
La vue des inondations de février 2018 depuis la maison d'Isabelle. - DR

"Même si je prends des mesures de précaution, plus on bétonne et plus ce que je fais ne sert à rien"        
- Didier, victime des dernières inondations

Comme elle, Didier a été victime des inondations : "Le mur anti-crue n'a pas suffi et on s'est retrouvés avec 1,22 mètres d'eau dans notre cave". Depuis, pour éviter une nouvelle inondation, il a fait installer des pompes. Mais il craint maintenant que ça ne serve à rien : "En face de chez nous, _un permis de construire a été déposé pour 24 logements avec une emprise au sol relativement importante_, constate-t-il. Alors même si je prends des mesures de précaution pour évacuer l'eau, plus on va bétonner et plus ce que je fais ne sert à rien"

Les banderoles ont été déployées tout autour de la place.  - Radio France
Les banderoles ont été déployées tout autour de la place. © Radio France - Adèle Bossard

Présente également pour ce rassemblement, Delphine Schlegel, adjointe à l'urbanisme. Elle assure que la mairie se mobilise comme elle peut : "On a un plan local d'urbanisme, un PLU. Quand les permis de construire sont déposés dans les règles et qu'ils respectent le PLU, on n'a pas à les refuser puisqu'ils sont légaux. _C'est le niveau de la règle qu'il faut changer, c'est-à-dire la loi_".

Mais ce n'est pas forcément facile à faire seul quand on est une ville de 7000 habitants. La mairie de Gournay-sur-Marne espère maintenant que la communauté de commune Grand Paris Grand Est, dont elle fait partie et qui regroupe 14 municipalités, permettra de mieux se faire entendre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu