Société

A Quetigny, les vacances approchent pour les travailleurs handicapés de l'ESAT APF

Par Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne lundi 1 août 2016 à 6:00

En attendant le garnd voyage aux Pays-Bas en 2017, certains travailleurs partiront cet été en vacances
En attendant le garnd voyage aux Pays-Bas en 2017, certains travailleurs partiront cet été en vacances © Radio France - Stéphanie Perenon

L'établissement et service d'aide par le travail de l'APF ferme ses portes les trois premières semaines d'août. Mais partir en vacances ne va pas forcément de soi. Tous les deux ans, la direction met donc en place un un voyage collectif à l'étranger pour favoriser l'autonomie.

L'atelier ce sera bientôt un lointain souvenir pour une dizaine de travailleurs handicapés de l'ESAT APF. Pour eux, les vacances débutent en août et vont durer trois semaines, comme chaque été car la structure ferme. Pour certains, cette pause estivale, ce sera en centre de vacances en famille ou entre collègues, entre la Savoie, l'Auvergne ou le Sud. Mais ce n'est pas une évidence pour le reste des troupes, confie Denis Vivant, le directeur de la structure.

Les vacances , loin d'être une évidence pour tout le monde

Ce constat, il l'a fait il y a plusieurs années : "On s'est rendu compte que beaucoup de travailleurs ne partait pas  et on s'est dit que ça faisait aussi partie de nos missions". Proposer aux gens  de partir loin de chez eux, de changer un peu les horizons et de fil en aiguille : "On est parti une fois puis deux et les gens y ont pris goût".

Dans le hall de l'ESAT, les catalogues photos des précédents voyages collectifs sont exposés - Radio France
Dans le hall de l'ESAT, les catalogues photos des précédents voyages collectifs sont exposés © Radio France - Stéphanie Perenon

Il y a donc eu l'Italie à l'été 2013, l'Espagne en 2015 et dans deux ans, direction les Pays-Bas avec une escale en Belgique et une en Allemagne. Ce n'est encore qu'à l'état de projet : il faut encore travailler pour trouver les hébergements, les moyens de transport, les accompagnateurs, pour que tout soit parfait. Et bien bordé. Car "apprendre l'imprévu et amener des gens qui ont une vie bien balisée vers quelques chose qu'ils ne connaissent pas, c'est déjà bien", précise Alexandre, éducateur technique spécialisé. Et de rajouter : "C'est un pas vers l’autonomie !"

Combattre la résignation

Denis Vivant, le directeur de l'ESAT APF, pour qui vacances riment avec autonomie et découverte - Radio France
Denis Vivant, le directeur de l'ESAT APF, pour qui vacances riment avec autonomie et découverte © Radio France - Stéphanie Perenon

Un voyage pour découvrir ce que sont les vacances et leur importance, conclut Denis Vivant, sinon "on s'habitue à la résignation, les gens se disent 'je ne sors pas, je suis habitué à ne pas faire'." Alors le directeur se bat depuis plusieurs années pour faire tomber les résistances. "Il a fallu batailler", concède t-il. Mais quand "je vois les bénéfices que ça procure au groupe, c'est incroyable."

A chaque retour de voyage, il y a une véritable dynamique de groupe qui s'installe et les gens sont bien mieux : ça se confirme à chaque retour de vacances, conclut-il un grand sourire aux lèvres.

Partager sur :