Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Qui est Jérôme Filippini, le nouveau préfet de l'Eure ?

Jérôme Filippini, le nouveau préfet de l'Eure, a pris ses fonctions ce lundi matin à Évreux. Il était jusqu'à présent préfet du Lot. À 51 ans, il a fait toute sa carrière dans la fonction publique. Son prédécesseur, Thierry Coudert, a été nommé préfet de Seine-et-Marne.

Jérôme Filippini, en provenance de Cahors, a pris ses fonctions ce lundi 10 février dans l'Eure
Jérôme Filippini, en provenance de Cahors, a pris ses fonctions ce lundi 10 février dans l'Eure © Radio France - Laurent Philippot

Pas encore de feuille de route pour le nouveau préfet qui se donne un peu de temps pour rencontrer tous les acteurs du département mais "c'est un honneur et une fierté d'être nommé dans un département comme l'Eure" déclare Jérôme Filippini : "j'ai la _vision positive de la Normandie_, j'aime bien Eure en Normandie, on le situe et j'ai découvert qu'il y avait une partie littorale maritime, c'est important". Les 7 kilomètres de littoral dans l'embouchure de la Seine ne sont pas pour déplaire à celui qui a des ascendances en Corse et dans les Alpes maritimes par son père et en Charente Maritime et en Ariège par sa mère et qui a épousé une Bretonne. 

Je connais Giverny, le Bec-Hellouin et Pont-Audemer, tout le reste, je vais le découvrir"

Jérôme Filippini conçoit son rôle de préfet comme un ambassadeur de l'Eure vis à vis du monde extérieur. 

Servir l'État en étant à l'écoute

Une mère institutrice et un père médecin ont transmis à Jérôme Filippini des valeurs : "servir les autres, la culture de l'effort, le respect d'autrui et la volonté de faire plus de bien que de mal" énumère celui qui dit être "un enfant de la République"

Jérôme Filippini explique sa valeur de "volonté d efaire plus de bien que de mal"

Parmi les dossiers qui tiennent à cœur de Jérôme Filippini, l'environnement ou "comment concilier la vie et l'activité économique avec la transition écologique et solidaire", l'agriculture pour "trouver les bonnes formules pour vivre ensemble, car on ne peut pas imaginer que demain, défendre l'environnement, c'est voir disparaître les agriculteurs" et la culture

Monsieur le Préfet est polyglotte, il parle anglais, italien et russe. Il est aussi fan de rugby "en spectateur" sourit-il et"de course à pied à titre plus personnel". Un amateur de sport en général "je ne suis pas un monomaniaque du rugby, même si, après ces deux derniers matchs du XV de France, on a plus le moral qu'avant". Pas le temps de s'attarder, Jérôme Filippini se remet au travail et enchaîne un nouveau rendez-vous. Pour transformer l'essai ? 

La bio express de Jérôme Filippini

  • 51 ans, marié, 3 enfants
  • À 19 ans, il est  élève à l’ École Normale Supérieure. Études de philosophie et de sciences politiques avant d’entrer à l’École Nationale d’Administration (promotion Victor Schoelcher)
  • Nommé à la Cour des comptes en 1996, il  en est le secrétaire général adjoint de 1999 à 2001
  • Entre 2001 et 2007, il sert au sein des Ministères de l’intérieur et de la justice, comme secrétaire général de la préfecture de Tarn-et-Garonne et sous-préfet de l’arrondissement de Montauban, puis comme sous-directeur à la préfecture de police de Paris, et enfin comme sous-directeur à la direction de l’administration pénitentiaire.
  • Après deux années comme avocat général au Parquet général de la Cour des comptes, il revient au Ministère de l’intérieur en 2009, comme directeur des systèmes d’information et de communication (DSIC). 
  • De 2011 à 2013, il sert dans les services du Premier ministre, comme directeur, adjoint au secrétaire général du Gouvernement, chargé de piloter la réforme déconcentrée, de créer la direction interministérielle des systèmes d’information et de communication (DISIC) et de mettre en place un programme de formation des cadres dirigeants de l’État. En octobre 2012, il est chargé de créer le secrétariat général pour la modernisation de l’Etat (SGMAP), qu'il dirige jusqu’en septembre 2013.
  • Entre l’automne 2013 et l’été 2017, il est secrétaire général de la Cour des comptes 
  • Septembre 2017- février 2020, il est préfet du Lot
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu