Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Qui va prendre la succession de la gestion des cantines scolaires de Périgueux ?

-
Par , France Bleu Périgord

C'est un secret bien gardé par les élus de la majorité mais aussi par ceux de l'opposition. L'AOL, l'association des œuvres laïque de Périgueux, s'occupait depuis 1974 des cantines scolaires de la ville. La délégation de service public de restauration collective devait s'achever l'an dernier, elle a été prolongée d'un an par l'ex-maire pour lancer des études de faisabilité de reprise.

image par défaut

« Je ne peux rien dire, mais vous allez être surpris ! » C'est une des premières phrases que l'on a confié à France Bleu Périgord.Tout ce qu'on accepte de révéler, c'est qu'une vingtaine de dossiers a été étudié et que ce ne sera pas forcément la Sodexo, un des principaux distributeurs privé de repas scolaires. Et au vue des réactions, visiblement, le choix de la nouvelle mairie est déjà fait, mais le nom sera dévoilé le 4 juin prochain, lors du conseil municipal. Ce qui est sûr, c'est que l'AOL aura du mal à concurrencer des entreprises privées qui brassent des millions de repas par jours et ont des marges de fonctionnement bien supérieures à l'association.

1 800 repas par jour pour la cantine

L'AOL cuisine en moyenne, 370 000 repas chaque année, dont 250 000 uniquement pour les cantines scolaires. Seulement, la structure qui gère les repas depuis 40 ans, ne peut se permettre de baisser ses prix. Elle qui facture en moyenne 7 € et coûte 2,5 millions d'euros de subventions annuelles à la mairie. " Oui, mais nous faisons autre chose, de l'animation pendant la pause méridienne par exemple ". Une valeur ajoutée selon l'association. " Il faudra voir ce que la mairie nous propose concrètement ".

Les salariés gardent leur service

"Ça sent pas bon" finira par lâcher une autre source. Juridiquement, le prochain repreneur sera obligé de reprendre les 48 salariés. Avant d'ajouter que "les dimensions de la cuisine centrale permettent en l'état de doubler le nombre de repas, mais rien n'obligera le repreneur à les garder sur le long terme. En ne remplaçant pas les départs, par exemple. »

Les repas bio sont aussi

La gestion des cantines scolaires de Périgueux, c'est un serpent de mer qui revient depuis 6 ans. Nous saurons, enfin, le 4 juin, jour de l à quelle sauce elles seront mangées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu