Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quimper : après le premier confinement, "c'était une catastrophe capillaire"

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Les salons de coiffure peuvent donc rouvrir à partir de ce samedi. Un soulagement pour ces professionnels, mais aussi pour les clients. A Quimper, après avoir passé quelques coups de téléphone, rare sont les coiffeurs qui n'ont pas de créneau disponibles dès samedi. Explications.

Après le premier confinement, les coiffeurs ont été pris d'assaut, c'est moins le cas pour celui-ci
Après le premier confinement, les coiffeurs ont été pris d'assaut, c'est moins le cas pour celui-ci © Maxppp - Vanessa MEYER

Après quelques coup de fil, il n'a pas été très compliqué de décrocher un rendez-vous chez le coiffeur pour ce samedi à Quimper. Les places partent vite, mais il y en avait ce mercredi. Stéphane, du salon de coiffure Saint-Germain dans le centre-ville de Quimper, a son explication. "Après le premier confinement, c'était une catastrophe capillaire", se souvient le coiffeur. "Là, ce confinement a duré un mois. Autant, après le premier confinement", qui a duré deux mois, "il y avait des racines à recolorer, et au moins 2 cm à couper. Là, après un mois de confinement, on a 1 à 1,5 cm à couper."

Système D

Et puis ses clients ont fait marcher le système D. "Des clientes ont fait des couleurs chez elles, et puis on avait pu un peu anticiper ce confinement", explique Stéphane. Là, les gens attendent un peu, "de se rapprocher des Fêtes pour venir nous voir. Le téléphone sonne beaucoup depuis ce matin, mais il reste encore quelques places pour samedi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess