Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Quimper va détruire et reconstruire des Halles plus petites et dégager une vraie "place Saint-François"

lundi 20 novembre 2017 à 22:13 Par Benjamin Bourgine, France Bleu Breizh Izel

La mairie de Quimper vient d'abattre quelques-unes de ses cartes à propos des Halles Saint-François. On en sait un peu plus sur l'ambition de la commune : un nouveau bâtiment, plus aéré, plus petit, mais avec peut-être moins d'échoppes également. Pour l'horizon 2022.

Georges-Philippe Fontaine, Guillaume Menguy et Ludovic Jolivet lors de la présentation du futur projet des Halles
Georges-Philippe Fontaine, Guillaume Menguy et Ludovic Jolivet lors de la présentation du futur projet des Halles © Radio France - Benjamin Bourgine

Quimper, France

Premier coup de pioche en... 2022 ! Pas tout de suite. Pour Ludovic Jolivet, le maire, "ça laisse le temps de la concertation, et ça laisse aussi le temps aux commerçants quimpérois de préparer leur projet". Il faudra sans doute bien anticiper, car effectivement, le projet de la mairie de Quimper promet d'être une petite révolution. D'ici le début des travaux, il faudra établir une charte des halles, décider d'où seront les halles temporaires, et trancher entre les projets de constructions. La facture ? Quelque part entre 9 et 15 millions d'euros. La dynamique du commerce de centre-ville est à ce prix, dit le maire.

1. La future construction, avec l'établissement d'une "nouvelle place"

Le projet de bâtiment en lui-même n'est pas encore arrêté, mais ce qui ressemble à un drastique cahier des charges semble s'établir. Un bâtiment plus aéré, moins "recroquevillé" sur lui-même. Un bâtiment moins haut "il n'y aura pas d'étage pour le grand public, on doit pouvoir voir Saint-Corentin" dit Georges-Philippe Fontaine. Un bâtiment plus petit "on table sur 2000-2500 M²" dit Ludovic Jolivet. Contre 3000 M² aujourd'hui.

Mais on n'en est pas encore à l'appel d'offres. Autre nouveauté, en revanche : on sait que l'actuel bâtiment sera entièrement ou quasi entièrement détruit, et que l'objectif est de dégager une nouvelle "Place Saint-François", à l'Est de la place, devant le magasin La Trinitaine, et de valoriser l'ancienne "porte Saint-François", ancienne entrée de la vieille ville. Retrouver un "caractère village", en quelque sorte, avec un côté plus accueillant.

2. Une "charte des Halles" : le haut de gamme, et des services accrus ?

Ce qui marche bien aux halles, ce sont les poissonneries. Il faut s'appuyer sur cet exemple - Guillaume Menguy, adjoint à l'urbanisme

La ville souhaite clairement donner une nouvelle impulsion au commerce sous les halles. Y privilégier les produits de grande qualité, la valeur ajoutée locale. On doit y trouver la crème des produits de Cornouaille, en somme. Guillaume Menguy : "ce qui marche bien aux halles, ce sont les poissonneries. Il faut s'appuyer sur cet exemple. peut-être ça veut dire moins d'échoppes, mais plus fonctionnelles, plus efficaces, et surtout les meilleurs produits".

La ville de Quimper ne s'en cache pas, ça peut vouloir dire le départ de certains des 67 commerces qui occupent aujourd'hui les halles. Il leur sera aussi demandé de se conformer à un règlement qui sera le même pour tout le monde. Suivez mon regard, l'ouverture du dimanche, par exemple, sera sur la table des négociations. Faire en sorte que le lieu vive toute la semaine. On attend de voir comment les commerçants vont réagir à ce projet.

3. Les halles "temporaires", le temps des travaux

Pendant tout le temps des travaux, entre 2 et 3 ans, évidemment, les commerçants des halles devront être déplacés. Il existe plusieurs scénarios. Aujourd'hui, la plupart des commerçants préférerait la place Saint-Corentin, alors que pour la mairie, la place Saint-Mathieu est mieux placée avec le parking de la tour d'Auvergne à proximité. Dans le cas de Saint-Mathieu, il pourrait s'agir aussi, pour la mairie, de refaire cette place. D'une pierre deux coups en quelque sorte.