Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Quint-Fonsegrives : "une médiathèque Anne-Laure Arruebo, ça correspond à sa personnalité" témoigne son père

-
Par , France Bleu Occitanie

A Quint-Fonsegrives, plus de 150 personnes ont rendu hommage ce samedi à Anne-Laure Arruebo, une des victimes des attentats de Paris. La médiathèque porte désormais son nom. Une grande émotion pour ses proches et les habitants, même si, forcément, cela ravive aussi la douleur.

L'émotion des parents d'Anne-Laure au moment du dévoilement de la plaque
L'émotion des parents d'Anne-Laure au moment du dévoilement de la plaque © Radio France - Jean Saint-Marc

Quint-Fonsegrives, France

La médiathèque de Quint-Fonsegrives, près de Toulouse, porte désormais le nom d'Anne-Laure Arruebo, jeune femme de 36 ans qui buvait un verre à la terrasse du café La Belle Equipe le 13 novembre dernier. Plus de 150 personnes, ses proches, des officiels et des habitants de Quint-Fonsegrives ont participé ce samedi à la cérémonie officielle de dévoilement de la plaque.

"Je suis reconnaissant de l'hommage, cela correspond vraiment à la personnalité d'Anne Laure" a confié son père, Jean-Bernard, très ému à l'issue de la cérémonie. "A côté de son travail d'inspecteur des douanes, elle avait des passe-temps qui faisaient ressortir son côté artiste ! Elle dessinait beaucoup, elle aimait la musique, la couture, elle aimait lire et voyager."

Sur Salah Abdeslam ? "Ce monsieur sera jugé. Pourvu qu'il reste en vie" – J.-B. Arruébo

Cette cérémonie, forcément, ravive aussi la douleur et le deuil de la famille. Jean-Bernard Arrubéo, dont la parole est très rare dans les médias, a accepté hier de se confier sur le moral de sa famille :

"Les créoles disent 'tout correct'. Moi c'est pas 'tout correct' ! "

Pour Salah Abdeslam, auteur présumé des attentats qui vient d'être incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis, Jean-Bernard Arruébo n'a eu que quelques mots, pleins de "distance et mépris" comme il le dit : "ce monsieur sera jugé. Pourvu qu'il reste en vie."

L'émotion, aussi, des habitants de la commune

De nombreux "anonymes" étaient aussi présents à la cérémonie, comme Christine, qui précise quelle ne connaissait pas très bien les Arruébo : "on a vécu ça en tant que Quintfonsegrivois, c'est comme si c'était quelqu'un de notre famille qui avait subi cette horreur." Elle est "très émue" par la cérémonie : "c'est un très belle hommage pour elle". "On pensera à elle à chaque fois qu'on viendra" ajoute Sandro, un voisin des Arruébo. "Ce sera difficile certainement pour les parents, de passer à chaque fois devant la plaque au nom de leur enfant."

  - Radio France
© Radio France
Choix de la station

France Bleu