Société

Quinze engagements de l'État pour la Bourgogne-Franche-Comté

Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne jeudi 27 octobre 2016 à 17:32

Drapeau français
Drapeau français © Maxppp - Aurelien Morissar

Avec l'avènement des nouvelles régions, et notamment chez nous de la Bourgogne-Franche-Comté, en janvier 2016, les services de la région ont du se réorganiser. Il en va de même pour ceux de l'Etat qui prennent quinze engagements.

La préfecture lance une opération de communication sur le thème "les quinze engagements de l'Etat pour la Bourgogne-Franche-Comté". Avec, sur le fond, la volonté affichée de se moderniser pour être plus efficace. Et comme la région est grande (8 départements au total!) ça passe notamment par le remplacement de certaines réunions par la visio-conférence ou bien encore par le lancement d'une offre de covoiturage. Elle s'adresse aux 5.000 agents de l'Etat qui travaillent et utilisent les véhicules des services publics en Bourgogne-Franche-Comté.

"Concrètement c'est un blablacar gratuit entre services de l'administration publique" explique Denis Delcour animateur de la réorganisation et de la modernisation des services en Bourgogne-Franche-Comté." L'idée, c'est de faire ressortir des économies pour les services et des gains de CO² dans le cadre d'une administration exemplaire. Vous dites je veux aller à Besançon au départ de Dijon, tel jour à 8H30, et vous regardez si d'autres ont déposé une offre. S'il y en a une, vous convenez avec le conducteur d'un lieu de départ. Et ce n'est pas valable que pour ce trajet mais aussi pour d'autres radiales. Les services départementaux qui viennent en réunion à la région, bien entendu en bénéficieront!"

Denis Delcour animateur de la réorganisation et de la modernisation des services en Bourgogne-Franche-Comté.

Le site de covoiturage que monte la préfecture doit entrer en vigueur au mois de décembre, il devrait se nommer "mobicar". A terme le but c'est que ce service de covoiturage soit ouvert aux agents de la Région et des collectivités territoriales qui en émettraient le souhait. Les services de Pôle Emploi par exemple auraient manifesté leur intérêt pour cette démarche.

Partager sur :