Infos

Rachel Lambert face à une nouvelle épreuve, pour l'amour de Vincent

Par Monique Derrien, France Bleu Champagne-Ardenne mercredi 25 juin 2014 à 18:39

La Cour européenne des droits de l'Homme à Strasbourg
La Cour européenne des droits de l'Homme à Strasbourg © Jacques Weiss - MaxPPP

La Cour européenne des droits de l'Homme, saisie par les parents de Vincent Lambert , demande son maintien en vie, contre l'avis du Conseil d'Etat Une décision qui meurtrit Rachel Lambert, son épouse.

C'est un nouveau bras de fer judiciaire qui s'engage au sein d'une famille qui se déchire. La Cour européenne des droits de l'Homme demande le maintien en vie de Vincent Lambert, contre l'avis du Conseil d'Etat. Les médecins vont donc continuer à alimenter et hydrater artificiellement Vincent Lambert, tétraplégique en état végétatif depuis un accident de la route il y a six ans.

Cette décision est un soulagement pour les parents de Vincent Lambert, catholiques traditionalistes, qui ont saisi la juridiction européenne pour qu'on ne fasse pas mourir leur fils. C'est une décision douloureuse pour l'épouse de Vincent, Rachel Lambert, qui souhaite qu'on respecte la volonté de son mari en le laissant partir.

« J’ai été effondrée, J’ai pleuré » , reconnait Rachel Lambert quand elle a appris que la décision de la Cour européenne des droits de l’Homme. « C’est une nouvelle épreuve qui se présente à moi, mais surtout à Vincent » , ajoute Rachel Lambert qui espère que la juridiction européenne rendra une décision très rapidement.

L'épreuve et la détermination

« La médecine ne peut plus rien faire pour Vincent. Elle se devait d’être humble et de reconnaître ses limites, et savoir se retirer » , explique l’épouse de Vincent Lambert.

La mère de Vincent Lambert est persuadée que son fils réagit, qu’il tourne la tête vers elle, qu’il la regarde et qu’il lui envoie des signes. « Nous, on parle avec notre prisme, nos sentiments » , répond Rachel Lambert. « Les personnes qui peuvent nous éclairer, c’est bien le corps médical pour voir ce qui est de l’ordre du réflexe, et de l’ordre de l’interprétation » .

Rachel Lambert reconnait qu’il lui a fallu du temps pour le comprendre elle-même. Aujourd’hui, l’épouse de Vincent Lambert est certaine des paroles que son mari a prononcées. Il ne voulait pas d’acharnement thérapeutique, s’il se trouvait un jour dans un état d’extrême dépendance.

"J'ai été effondrée, j'ai pleuré"

Partager sur :