Société

Un an après les attentats du 13 novembre, une Mosellane fait "vivre la mémoire des attentats par les fleurs"

Par Ulysse Khalife, France Bleu Lorraine Nord mercredi 2 novembre 2016 à 9:15

Rachel Papa, alias "Rak", fondatrice d'"un bouquet pour la paix"
Rachel Papa, alias "Rak", fondatrice d'"un bouquet pour la paix" © Radio France - Ulysse Khalife

Son initiative est née après une nuit d'horreur, le 13 novembre 2015. Rachel Papa, invitée de France Bleu Lorraine mercredi 2 novembre, a créé "Un bouquet pour la paix". Depuis un an, cette habitante du Ban-Saint-Martin dépose des fleurs partout dans Metz, en hommage aux victimes des attentats.

Le soir du vendredi 13 novembre 2015, Rachel contemplait, abasourdie, l'horreur des attentats de Paris et de Saint-Denis : "Comme tout le monde, j'ai découvert les images terribles en regardant la télévision. Au même moment, j'ai appris que quelqu'un de très proche était au stade de France. Je n'avais jamais ressenti une telle peur jusqu'alors. Quelques heures après, j'ai su que cette personne allait très bien". Après une nuit d'insomnie, ce fut la naissance d'un projet : "Un bouquet pour la paix".

Un des "bouquets pour la paix" composés par Rachel. - Aucun(e)
Un des "bouquets pour la paix" composés par Rachel. - page Facebook "Un Bouquet pour la Paix"

Dès la semaine suivante, Rachel a mis en application son idée : déposer chaque vendredi des fleurs dans les rues de Metz, en laissant la veille des indices sur sa page Facebook, pour faire devenir à ses internautes l'endroit où le bouquet se trouve. Le but : que n'importe-qui les trouve, et les offre éventuellement à son tour à un inconnu :

L'indice posté est une photo, une petite phrase. C'est très symbolique de trouver un de ces bouquets : au même titre que les attentats ont frappé sans prévenir, mes fleurs interpellent"

Rachel a reçu des retours par dizaines, très souvent positifs : "C'est formidable. A l'approche de ma 51e semaine, j'ai eu un retour sur plus de la moitié de mes bouquets"... mais la démarche n'a pas été comprise par certains :

Les gens sont surpris, ont parfois du mal à comprendre que c'est un acte purement gratuit, sans arrière-pensée. J'ai simplement voulu perpétuer la chaîne de solidarité née après les attentats"

L'aventure de Rachel se terminera dans onze jours, avec ce qui s'apparente à un bouquet final : 130 compositions de fleurs ou de plantes vivaces, qui porteront le nom des 130 victimes des attentats du 13-Novembre :

Ce moment va être délicat pour moi, d'inscrire ces noms. J'ai choisi des plantes vivaces, pour que les personnes qui les trouveront puissent les replanter quelque part"

Rachel tient cette fois à ne pas donner d'indice la veille sur le lieu ou l'heure d'installation : "Peut-être une heure avant", précise-t-elle. Ce projet ne comportant pas une mais 130 plantes, "Un bouquet pour la paix" a lancé une cagnotte pour financer les compositions prévues pour le 13 novembre.

Rachel Papa ("un Bouquet pour la Paix") - invitée de France Bleu Lorraine mercredi 2 novembre