Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Radars dégradés : l'hécatombe dans le Territoire de Belfort

jeudi 3 janvier 2019 à 17:59 - Mis à jour le dimanche 6 janvier 2019 à 20:09 Par Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard

C'est un triste record dont les gendarmes du Territoire de Belfort se seraient bien passés : tous les radars situés dans leur zone de compétence ont été dégradés depuis la mi- novembre et le début de la crise des gilets jaunes.

Le radar de Chaux au bord de la RD 465 était encore recouvert de peinture ce jeudi
Le radar de Chaux au bord de la RD 465 était encore recouvert de peinture ce jeudi © Radio France - Nicolas Wilhelm

Territoire de Belfort, France

Dans le Territoire de Belfort, c'est l'hécatombe pour les huit radars situés en zone gendarmerie. Victimes de tags, peintures, incendies, tirs, aucun d'entre eux n'a été épargné par les dégradations : Andelnans et Belfort sur l'A36, Bourogne sur la RN 1019, Angeot, Chaux, Roppe et Grosmagny.

Le radar de Grosmagny atteint par balles

Certains ont été remis en service avant de subir de nouvelles dégradations. A Grosmagny, le radar a été atteint par des balles de chevrotine courant novembre avant d'être incendié quelques jours plus tard. Il a aussi été brûlé à Bourogne avant d'être recouvert d'un gilet jaune. Ce jeudi, le radar de Chaux était encore recouvert de peinture orange. Le département n'échappe pas à la tendance nationale ou ces actes de malveillance ont explosé. " C'est tellement évolutif qu'il est difficile de faire un état des lieux en temps réel. Certains ont été remis en service et ont rapidement subi de nouvelles dégradations" explique le colonel Xavier Felten qui dirige le groupement de gendarmerie du Territoire de Belfort.

Dans le Doubs, les deux radars de l'A36 en face des usines PSA ont eux-aussi été vandalisés. L'un a été recouvert d'une peinture jaune fluo et l'autre a été enrubanné dans du ruban adhésif, comme a pu le constater un journaliste de France Bleu Belfort Montbéliard.

Des radars surélevés ?

Une réflexion est en cours au niveau de la préfecture. Les appareils pourraient être repositionnés en hauteur pour éviter de nouvelles dégradations. " Même au niveau national, il il y a des pistes de réflexion mais rien n'est pour l'instant établi pour l'avenir des radars. Pour l'instant, ils doivent être remis en état par les pouvoirs publics"  ajoute Xavier Felten. Une société qui a passé un marché public est chargé de remettre les appareils en service. Les réparations sont au frais de l'Etat c'est à dire ...des contribuables.

Aucune arrestation

Les indices relevés sur place n'ont jamais permis de remonter jusqu'aux auteurs. Une destruction de radar est passible de 75 000 euros d'amende et de cinq ans de prison. Une réflexion est en cours au niveau de la préfecture.   Le seul radar situé en zone police, parallèle à la Maison du Peuple à Belfort, a été repeint plusieurs fois depuis la mi- novembre.