Société

Radicalisation : une quarantaine de cas suspects en Mayenne

Par Germain Treille, France Bleu Mayenne lundi 26 septembre 2016 à 6:00

pour prévenir une radicalisation violente un numéro vert existe
pour prévenir une radicalisation violente un numéro vert existe © Maxppp - Julio Pelaez

Plusieurs dizaines de personnes, soupçonnées de radicalisation et habitant le département de la Mayenne, font l'objet d'un suivi.

C'est un chiffre qu'avance la préfecture de la Mayenne : une quarantaine de cas suspects. Ce sont des individus qui n'ont pas encore basculé dans l'islamisme radical mais qui s'en approchent. Parmi eux, il y en a qui présentent des fragilités psychologiques. Ce sont des jeunes, des femmes, certains se sont même convertis récemment à la religion musulmane.

Des cas suspects oui car leur fréquentation de sites sur Internet s'avère troublant voire dangereux, car leur comportement a changé ou leur façon de s'habiller n'est plus la même qu'auparavant. Des signes avant-coureurs estime la préfecture. D'où ce contrôle étroit pour éviter un basculement total et fatal vers la radicalisation djihadiste.

2.000 Français en Syrie

En France, ils sont 16.000 à faire l'objet d'un tel suivi et 800 familles bénéficient d'un accompagnement personnalisé. Le but est évidemment que ces personnes ne rejoignent jamais les filières irako-syriennes de Daesh. Beaucoup de Français y sont déjà, on parle de 2.000 de nos ressortissants présents là-bas actuellement. Une femme et un homme, qui ont vécu en Mayenne, en feraient partie.